Suisse: Le Canada, un partenaire à nouveau fréquentable
Actualisé

SuisseLe Canada, un partenaire à nouveau fréquentable

Doris Leuthard souhaite une renégociation de l'accord de libre échange entre la Suisse et le Canada.

Doris Leuthard a déclaré qu'un pays «qui mise sur l'innovation dans sa politique énergétique aura du succès dans sa politique climatique». Le lundi 3 octobre 2016 (Image d'archives)

Doris Leuthard a déclaré qu'un pays «qui mise sur l'innovation dans sa politique énergétique aura du succès dans sa politique climatique». Le lundi 3 octobre 2016 (Image d'archives)

photo: Keystone

Le Canada apparaît à nouveau comme un acteur crédible sur la scène internationale, a estimé lundi la vice-présidente de la Confédération helvétique Doris Leuthard, souhaitant une renégociation de l'accord de libre-échange entre les deux pays.

«Les Canadiens sont devenus à nouveau des partenaires» au niveau international,«ce qui n'était pas le cas auparavant», a indiqué Mme Leuthard, lors d'une conférence au Conseil des relations internationales de Montréal (Corim).

Un nouveau gouvernement qui change la donne

Elle faisait référence au nouveau gouvernement mené depuis un an par le Premier ministre libéral Justin Trudeau, qui a succédé au conservateur Stephen Harper.

Mme Leuthard, qui est aussi ministre de l'Environnement et des Transports, a souhaité «arriver à un partenariat renforcé» entre la Suisse et le Canada pour «ensemble, arriver à une économie verte et durable».

La responsable suisse, qui s'exprimait au moment où M. Trudeau promettait une taxe nationale sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le cadre de la ratification en cours de l'accord de Paris sur le climat, a poussé le Canada à s'engager plus avant dans les énergies renouvelables.

Répercussions du prix du pétrole

La chute des prix du pétrole depuis deux ans «a des répercussions tangibles sur notre énergie renouvelable traditionnelle», à savoir l'hydroélectricité, a-t-elle relevé.

Une des conséquences pour le climat d'une énergie fossile bon marché est le retard pris dans l'innovation et la recherche pour des énergies renouvelables ou sur l'investissement dans des infrastructures de transport ou de construction moins émettrices de GES, a-t-elle ajouté.

La Suisse - «pays le plus innovateur d'Europe», selon elle - veut inciter d'autres partenaires à s'engager résolument dans les énergies vertes par le biais d'«une stratégie numérique».

Un pays «qui mise sur l'innovation dans sa politique énergétique aura du succès dans sa politique climatique», a lancé Mme Leuthard devant des représentants du monde de l'entreprise et de responsables politiques généralement fustigés pour leurs stratégies tournées sur le pétrole au Canada.

Doris Leuthard a aussi demandé une renégociation de l'accord de libre-échange entre le Canada et la Suisse, datant de 2009, en raison de l'importance grandissante de l'économie numérique. Une adaptation également souhaitée avec l'accord de libre-échange (Ceta) sur le point d'être signé entre le Canada et l'Union européenne. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion