Coronavirus - Le candidat-vaccin de Cuba serait efficace à 92,28%
Publié

CoronavirusLe candidat-vaccin de Cuba serait efficace à 92,28%

Selon le groupe pharmaceutique d’État BioCubaFarma, son vaccin en test montre une grande efficacité après trois doses.

Le candidat-vaccin Abdala est en phase finale d’essais cliniques.

Le candidat-vaccin Abdala est en phase finale d’essais cliniques.

AFP

Le candidat-vaccin Abdala développé par Cuba contre le coronavirus, le premier créé en Amérique latine, affiche une efficacité de 92,28% contre la maladie, a annoncé lundi le laboratoire qui l’a mis au point.

«Abdala, candidat-vaccin de Cuba du CIGB, montre une efficacité de 92,28% au bout de trois doses», a annoncé sur Twitter le groupe pharmaceutique d’État BioCubaFarma, dont dépend le Centre d’ingénierie génétique et biotechnologique (CIGB).

Abdala, en phase finale d’essais cliniques, doit recevoir l’autorisation officielle des autorités cubaines fin juin ou début juillet.

«Nos scientifiques ont surmonté tous les obstacles»

La nouvelle a été annoncée en personne au président cubain Miguel Diaz-Canel, qui s’est ensuite félicité sur Twitter: «Frappés par deux pandémies (le Covid et le blocus), nos scientifiques de l’institut Finlay et du CIGB ont surmonté tous les obstacles et nous ont donné deux vaccins très efficaces: Soberana 2 et Abdala».

Samedi, l’institut Finlay de vaccination avait annoncé que son candidat, Soberana 2, affiche une efficacité de 62% après l’injection de deux de ses trois doses.

C’est un résultat «réconfortant», car il prend en compte les variants qui circulent déjà dans le pays caribéen, avait déclaré à la presse locale Vicente Verez, directeur de l’institut. Ce candidat doit aussi recevoir le feu vert officiel d’ici peu.

Embargo à Cuba

Leur prochaine approbation fera d’eux les premiers vaccins anti-coronavirus développés et produits en Amérique latine, même si les chercheurs ont dénoncé à plusieurs reprises les difficultés rencontrées en raison de l’embargo américain en vigueur depuis 1962 et renforcé sous l’administration Trump.

Le gouvernement cubain aspire à ce qu’en août 70% des 11,2 millions d’habitants soient vaccinés, et toute la population avant la fin de l’année. En raison de l’embargo, Cuba a commencé à développer ses propres médicaments dans les années 1980. Sur les treize vaccins de son programme de vaccination, huit sont de production locale.

(AFP)

Ton opinion

16 commentaires