Jura – Le Canton dit oui à un projet de géothermie profonde
Publié

JuraLe canton du Jura dit oui à un projet de géothermie en Haute-Sorne

Avec des conditions supplémentaires, le canton du Jura a pris une décision de principe positive concernant le projet de géothermie profonde de Haute-Sorne.

Image prétexte d’un chantier de géothermie.

Image prétexte d’un chantier de géothermie.

24HEURES/Chantal Dervey

Par le biais d'un communiqué de presse, le Gouvernement jurassien a informé jeudi qu'il soutenait le projet pilote de Haute-Sorne, mais qu'il assortissait ce soutien de conditions strictes concernant les mesures de sécurité à toutes les étapes du projet. Dans les semaines à venir, les conditions supplémentaires à la réalisation du projet seront précisées et une convention sera élaborée à cet effet avec la société Geo-Energie Suisse SA, responsable du projet. Le canton du Jura tient ainsi compte de l'urgence de développer de nouvelles sources d'énergie durables et soutient la stratégie énergétique 2050.

«Le projet pilote de Haute-Sorne doit permettre de démontrer la faisabilité technique des systèmes géothermiques stimulés», a expliqué Peter Meier, de Geo-Energie Suisse SA, à propos de l'objectif à long terme. «C'est pourquoi il est important et justifié de placer la sécurité au premier plan».

Une campagne de mesures géophysiques doit être menée en complément du forage d'exploration. Cette campagne offre un filet de sécurité supplémentaire durant cette phase du projet. «Le forage d'exploration permettra de sonder précisément la nature du sous-sol jusqu'à une profondeur finale de 4 à 5 kilomètres. Il apportera ainsi, indépendamment de la suite du projet et des aspects géothermiques, de nombreuses et précieuses connaissances en sciences de la terre sur l'Arc jurassien entre Genève et Bâle», explique Peter Meier. L'objectif principal du forage d’exploration et du test de stimulation demeure toutefois l’évaluation soigneuse du risque sismique lié aux opérations de stimulation ainsi que les chances de succès du projet. Ainsi, les décisions concernant un éventuel deuxième forage, la stimulation du sous-sol pour former un réservoir souterrain et enfin la construction de la centrale géothermique ne seront prises qu'après une analyse minutieuse des données récoltées à chaque étape du projet.

(mfr/comm)

Ton opinion

7 commentaires