Actualisé 07.05.2020 à 10:31

Genève

Le Canton lance un fonds pour surmonter la crise

L’Etat a débloqué 20’000 fr afin de mettre en place des outils innovants.

de
mpo
L’Université de Genève
L’Université de Genève

L’Unige fait partie du Fonds d’innovation lancé par le Canton.

KEYSTONE

Trois acteurs genevois unissent leurs forces pour mobiliser les protagonistes de l’économie locale et injectent 40 ‘000 francs. L’Etat, l’Université et l’association Open Geneva, active dans l’innovation, veulent «mettre en commun les ressources financières, l’expertise et les installations du canton», a annoncé jeudi le Département du développement économique (DDE). Il s’agit de «tester et d'établir rapidement une dizaine de projets disruptifs, visant à répondre aux enjeux de la pandémie en cours». Ils lancent ainsi un «Fonds d'innovation de crise et de résilience».

Dans un premier temps, le DDE soutient le développement de ce projet à hauteur de 20’000 fr., la même somme a été injectée par Open Geneva. Le Fonds ne doit pas se substituer à des «pertes de chiffre d'affaires des PME genevoises provoquées par le coronavirus, mais générer des opportunités de création de valeur et de valider de nouveaux modèles d'affaires». Les projets issus de processus d’innovation tels que hackathon ou fast-prototyping menés courant juin, pourront être adaptés aux entreprises genevoises.

Pour les autorités genevoises, la crise liée au Covid-19 a montré la nécessité d’être en mesure de rebondir face à des changements brusques. Le Canton souhaite par ce biais permettre une meilleure adaptabilité et une plus forte résilience à l’avenir face à des événements imprévus. Selon le DDE, il est attendu à moyen terme un renforcement durable du «tissu économique et social local». Rapidement «une dizaine d'innovations disruptives, destinées à surmonter les conséquences immédiates de la pandémie».

Ce projet rassemble déjà «un large ensemble d’entreprises du canton, des acteurs de la Genève internationale, le monde académique genevois et des fondations». Ils ont d’ores et déjà confirmé leur participation au dispositif prévu. Parmi eux, Genève aéroport, les HUG, BNP Paribas, la Poste ou encore Palexpo.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
2 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Genevois de cœur

15.05.2020 à 22:51

Tiens tiens, BNP Paribas se rachète une conscience après avoir biffé 230 postes, pas respecté les distances entre ses salariés et imposé illégalement la prise de congés à son personnel... quelle belle hypocrisie!

Lavéritéavanttout

12.05.2020 à 13:45

Encore et toujours financer des projets qui ne verront jamais le jour pour donner de l'argent à gagner au copain du copain, etc... Il faudrait plutôt un fond pour donner à manger aux esclaves des classes supérieurs. Ce personnel non déclaré travaillait pour qui? Certainement pour des hypocrites! Cette économie souterraine connue de tous!!! Quelle honte!!!