Vaud: Le canton refuse de tirer des lynx

Actualisé

VaudLe canton refuse de tirer des lynx

La conseillère d'Etat vaudoise Jacqueline de Quattro exclut d'abattre les félins, comme le réclament les chasseurs. En revanche, une femelle sera transférée en Autriche.

Des cages ont été disposées la semaine dernière dans le massif du Jura pour essayer de capturer une femelle.

Des cages ont été disposées la semaine dernière dans le massif du Jura pour essayer de capturer une femelle.

Le conservateur de la faune vaudois Cornelis Neet a confirmé à l'ats l'information publiée dans le journal «24 Heures» de vendredi. La Diana vaudoise réclamait une régulation de ce prédateur, les chasseurs l'accusant de menacer la biodiversité. Chaque lynx dévore en effet une proie par semaine.

Le nombre de ces félins est en augmentation dans le Jura, mais il est stable dans les Préalpes et les Alpes, relève le Département de la sécurité et l'environnement (DSE). La diminution du cheptel de chevreuils et de chamois a aussi d'autres causes, comme l'urbanisation.

Pour le canton, il n'est pas nécessaire de prendre de mesures drastiques. La population de lynx varie selon les zones et selon les périodes. Le transfert d'un specimen dans les Alpes autrichiennes pourrait être suivi d'autres captures. Mais, outre la difficulté à attraper cet animal farouche, les preneurs ne sont pas légion. (ats)

Ton opinion