Actualisé 29.08.2011 à 17:03

GenèveLe canton s'attaque au surendettement

Menée sur trois ans, cette expérience pilote devrait permettre à environ 450 personnes en situation financière préoccupante mais pas désespérée de sortir la tête de l'eau.

Le canton de Genève met en place un programme de lutte contre le surendettement. «Nous voulons agir en amont, avant que la situation ne devienne irréversible», a expliqué lundi le conseiller d'Etat François Longchamp. Son département de la solidarité et de l'emploi comptera sur différents services de l'Etat pour détecter les personnes susceptibles de sombrer dans le surendettement.

Premier réflexe: ne plus payer ses impôt

Souvent, les ménages surendettés renoncent à payer leurs impôts et ne s'acquittent plus de leurs factures d'électricité. L'administration fiscale et les services industriels pourront ainsi fournir des indications sur les cas limites. L'office des poursuites sera aussi sollicité lors de cette phase de détection.

Une fois repérées, les personnes en état de surendettement seront invitées à aller voir des spécialistes de ces situations chez Caritas et au Centre social protestant (CSP). La démarche sera volontaire. Le programme ne s'adresse pas à des gens qui n'ont aucune envie de sortir de l'ornière et ne sont pas prêts à certains sacrifices.

L'ensemble du processus est anonyme. L'objectif n'est pas de constituer une base de données sur les personnes en difficulté financière. Le programme de lutte contre le surendettement recevra de l'Etat 450'000 francs la première année, 675'000 francs la deuxième année, et un million de francs la troisième année.

Renforts au CSP et à Caritas

Cet argent servira surtout à engager des assistants sociaux au CSP et chez Caritas pour traiter les dossiers envoyés à ces organismes par le programme. Le but est d'agir avant qu'il ne soit trop tard. A un moment donné, le surendettement devient en effet si conséquent «que l'on n'arrive plus à soigner le malade», a noté M. Longchamp.

Une situation de surendettement intervient généralement à la suite de changements de situation dans la vie, comme une perte d'emploi, une maladie ou un divorce. Les jeunes sont aussi concernés. Une étude datant de 2003 a relevé qu'en Suisse, 80% des adultes surendettés avaient contracté leurs dettes avant 25 ans.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!