Actualisé 23.06.2020 à 18:32

Vaud

Le Canton s’allie à QoQa pour relancer son tourisme

Les offres qui figureront sur une nouvelle plateforme, baptisée «welQome», seront partiellement financées par l’Etat. Mais les hôteliers estiment que seule l’activité de loisirs en bénéficiera, celles liées aux affaires et à l’événementiel étant au point mort.

Le directeur de Qoqa, Pascal Meyer, la présidente du Conseil d'Etat vaudois, Nuria Gorrite, et le conseiller d'Etat responsable de l’Economie, Philippe Leuba, ont présenté mardi à Grandvaux leur plan pour relancer la consommation dans les secteurs touristiques.

Le directeur de Qoqa, Pascal Meyer, la présidente du Conseil d'Etat vaudois, Nuria Gorrite, et le conseiller d'Etat responsable de l’Economie, Philippe Leuba, ont présenté mardi à Grandvaux leur plan pour relancer la consommation dans les secteurs touristiques.

Keystone

Le canton de Vaud a décidé d'investir 15 millions de francs dans un plan de relance post-coronavirus «inédit»: il s'allie avec la société de vente en ligne QoQa pour lancer «welQome», une plateforme qui permettra de valoriser des offres touristiques, orientées sur les notions de proximité et de durabilité dans le domaine du tourisme. L'idée est de faire découvrir «les plaisirs du Pays de Vaud, tout en soutenant les professionnels de l'hôtellerie, de la gastronomie, de la viticulture, du loisir et des transports publics touristiques», explique mardi le gouvernement dans un communiqué.

Implantée dans le canton depuis plus de quinze ans, QoQa a créé durant la période de semi-confinement une plateforme digitale de vente en ligne «DireQt» qu'elle a mise gratuitement à la disposition des PME et des indépendants obligés de fermer leur entreprise.

Rabais et plus-values

La création de «welQome» est directement inspirée de cette initiative solidaire. Lorsqu'un client achète une prestation sur cette plateforme, il bénéficie, grâce à l'aide de l'Etat, d'un rabais de 20%, détaille le Canton. Le prestataire recevra pour sa part une plus-value de 10%. Charge aux acteurs du tourisme de «faire preuve d'imagination» et de publier leurs offres sur le site de l'entreprise.

Si l'entier du fonds à disposition venait à être utilisé, cela signifie que plus de 50 millions de francs au total ont atterri directement dans les caisses des acteurs économiques les plus fortement touchés par la crise du Covid-19, affirme l'Etat de Vaud. «L'évolution des règles de confinement et la gravité de la situation économique nous imposent d'être innovant dans la nature et les conditions d'aides apportées aux PME vaudoises, souligne Philippe Leuba, conseiller d'Etat en charge de l'économie, cité dans le communiqué.

Cartes de transports publics

Ce partenariat cantonal avec l'entreprise QoQa est aussi l'occasion d'apporter un soutien de poids au secteur de la mobilité, et plus particulièrement à la branche des transports publics. Le canton – en collaboration avec la communauté tarifaire vaudoise Mobilis et les entreprises de transport du canton – proposera durant l'été une nouvelle carte journalière élargie, ciblée sur les déplacements touristiques et de loisirs.

Nommée «Pass exQursion», elle permettra à son détenteur de voyager librement durant une journée dans le canton de Vaud, en train, en bus, en bateau, sur les lignes ferroviaires touristiques ou encore les remontées mécaniques. Grâce au fonds de soutien cantonal dédié aux entreprises, elle est financée à hauteur de 1,5 million par le canton, qui prend à sa charge 50 francs par carte vendue. Au total, 30'000 cartes seront mises en vente sur le site de QoQa.

«Pas approprié et insuffisant»

Mais, dans un communiqué séparé, l'Association romande des hôteliers (ARH) a dit ne pas comprendre cette initiative, même si elle salue la volonté du gouvernement vaudois de venir en aide à la branche. C’est le choix retenu pour y parvenir qui froisse: selon l’association, le partenariat avec QoQa ne permettra pas de soutenir efficacement l'hôtellerie vaudoise.

Il y a sur le marché un problème fondamental de demande, note la faîtière. Il n'y a pratiquement plus de mobilité dans le monde des affaires et l'événementiel est au point mort pour toute l'année 2020. Selon l'ARH, on a beau tenter de stimuler l'offre, elle ne rencontrera pas la demande qui est inexistante.

La proposition du Conseil d'Etat n'est donc «pas appropriée au cataclysme qui touche l'hôtellerie et est totalement insuffisante». Elle peut rencontrer un «relatif succès dans l'hôtellerie du tourisme de loisirs mais elle n'apportera probablement pas grand-chose à l'hôtellerie de ville et de plaine», explique l'ARH. Seules des aides directes seront à même d'éviter les licenciements massifs et les faillites, selon elle.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
27 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Barbatruc

24.06.2020 à 14:17

30% versé par le canton, donc financé par l'impôt + 80% payé par le citoyen = 110%. Le compte et bon!

Honoré de Balzac

24.06.2020 à 08:38

Pourquoi pas une forte réduction d’impôts cantonaux surtout ! Cela profiterait aux contribuables Vaudoises et Vaudois qui sont déjà surtaxés et ceux-ci pourraient aussi relancer l’économie! Mrs Leuba et Broulis faites un effort et réduisez l’impôt cantonal qui je le rappelle et l’un des taux d’imposition le plus élevé de Suisse !

KAM

24.06.2020 à 07:17

Monsieur Leubadafalgan veut redorer son image !! Allez un petit blanc vaudois et tout ira mieux !! On ne cause plus de la grippette c’est mieux pour son ulcère