Actualisé

Canton de GenèveLe cap des 100'000 frontaliers franchi en 2016

Leur nombre a crû de 8,7% en un an. La plupart des frontaliers vivent en Haute-Savoie (74%) et dans l'Ain (19%).

Le nombre de frontaliers à Genève ne cesse de croître.

Le nombre de frontaliers à Genève ne cesse de croître.

Keystone

Le cap des 100'000 personnes étrangères titulaires d'un permis frontalier (permis G) a été dépassé pour la première fois dans le canton de Genève en juillet 2016, selon l'Office cantonal de la statistique. Elles étaient 104'272 à fin décembre, soit 8,7% de plus que l'année précédente.

Comme les permis sont dans la plupart des cas valables cinq ans, ce chiffre comprend des personnes inactives, qu'elles soient au chômage ou qu'elles aient volontairement arrêté leur activité, précise mardi l'Office cantonal de la statistique. Les Suisses, y compris binationaux, et les fonctionnaires internationaux résidant à l'étranger ne sont pas compris dans ces effectifs.

La plupart des titulaires d'un permis G vivent en Haute-Savoie (74%) et dans l'Ain (19%). Les 7% restant est domicilié plus loin, dans les départements français de Savoie, du Jura, du Rhône, de l'Isère ou encore du Doubs, voire dans d'autres pays.

Sur les 4941 départs (clôtures de permis) enregistrés en 2016, 989 concernent des personnes qui ont élu domicile dans le canton de Genève, la majorité d'entre elles ayant obtenu un permis de séjour (B). Inférieur au record de 2015 (1435), ce nombre reste important, note l'office cantonal de la statistique. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!