Le cap Horn dans le tableau arrière
Actualisé

Le cap Horn dans le tableau arrière

A 22 h mardi soir, Bernard Stamm a franchi le cap Horn dans des vents à plus de 90 km/h. Le Vaudois, à mi-parcours de la deuxième étape, caracole en tête du tour du monde en solitaire.

«Je suis devant le caillou, il fait jour, il y a du vent et surtout de la mer, c'est chaud, mais je le vois super bien». Coup de téléphone surréaliste à 22 h hier soir avec son équipe à terre.

Le navigateur originaire de Saint-Prex (VD) hurle pour se faire entendre, à l'intérieur du bateau le bruit est infernal entre la mer, le vent et les alarmes… «Tu m'entends? Ca y est, j'y suis. La mer est terrible, il y a 50 nœuds de vent (n.d.l.r.: 92 km/h), mais c'est surtout les vagues qui sont terribles. La mer est devenue vraiment agressive quand je me suis approché du caillou. Parmi les alarmes que tu entends, il y a celle qui signale la présence de la terre, celle là, ça fait un bout de temps que je ne l'ai pas entendue.»

Ce mercredi matin, Stamm envoyait son premier message de l'

Atlantique. «C'est bon d'être sorti du Pacifique sud. Même si je n'ai pas vu d'icebergs cette fois ci, il faut une vigilance de chaque instant. La mer est toujours très forte et je n'avance pas beaucoup, j'aurai ce sale temps jusqu'aux Malouines, c'est à dire encore deux jours». Il reste moins de la moitié de l'étape à courir (6800 milles) et son premier poursuivant, Kojiro Shiraishi était pointé à 1800 milles ce matin.

La Velux 5 Océans est la première course autour du monde en monocoque en solitaire et sans conteste l'une des épreuves sportives les plus longues et les plus difficiles, toutes disciplines confondues. Cette course de 55 500 km autour du globe est aujourd'hui qualifiée de «Défi Absolu en Solitaire» et célèbre cette année son 25e anniversaire. Bernard Stamm avait remporté la dernière édition, il y a 4 ans.

Précédemment connue sous le nom de «BOC Challenge» et de «Around Alone», elle se court tous les quatre ans depuis 1982. Cette course représente ce qu'il y a de plus extrême en matière de courage et d'

effort humains. Plus de personnes ont en effet gravi l'Everest ou voyagé vers la lune, que navigué autour du monde en solitaire, et depuis la création de l'épreuve, deux marins ont disparu en tentant de relever ce défi absolu en solitaire.

(gco)

Ton opinion