Sports d'hiver: Le casque a gagné les pistes de ski

Actualisé

Sports d'hiverLe casque a gagné les pistes de ski

Selon le BPA, 92% des skieurs protègent leur tête avant de dévaler les pentes. Un bon point alors que la saison commence.

aia
par
aia

Il y a 14 ans, en dehors des plus jeunes, seuls quelques rigolos dévalaient les pistes de ski avec un casque sur la tête (16%). Mais la prévention – peut-être renforcée par l'accident de Michaël Schumacher – a bien fait son boulot. Désormais, les skieurs et snowboarders plaident l'intelligence et protègent très largement leur tête. Ils sont 92% à avoir adopté le port du casque, et même 99% chez les jeunes jusqu'à 17 ans. Le taux de protection se monte à 95% dans la population helvétique.

Alors que les premières stations ont ouvert leurs portes et que la saison de ski démarre, cette statistique réjouit le Bureau de prévention des accidents (BPA). Le port du casque a permis d'éliminer une blessure sur trois, a rapporté dimanche la «Schweiz am Sonntag». Et celles à la tête peuvent être graves. Le BPA compte désormais sensibiliser les sportifs d'hiver aux autres blessures récurrentes, qui touchent principalement l'épaule, le genou ou le pied chez les skieurs et les épaules, avant-bras ou mains des snowboarders. Bon an, mal an, quelque 65'000 personnes se blessent sur les pistes. Le but du BPA et de la Suva, cet hiver, sera de faire diminuer la facture de ces accidents de 269 millions de francs.

Si le message «Les têtes intelligente se protègent» a bien passé sur les pistes, où le développement de casques colorés et multiformes en a encouragé le port, il reste moins audibles sur les routes. Seuls 49% des cyclistes portent un casque et ceux qui y renoncent le font souvent pour des raisons de facilité – petit trajet à parcourir - ou d'esthétique, a expliqué Benedikt Heer, conseiller sportif au BPA. Le taux de protection augmente singulièrement lorsque le vélo se pratique de façon sportive. Mais les défenseurs du deux-roues de Pro Vélo comme le BPA et la Suva ne désespèrent pas d'arriver à faire augmenter ce taux de protection. Ils vont continuer à miser sur la prévention plutôt que d'exiger le port obligatoire du casque.

Ton opinion