Lacoste: Le célèbre crocodile devient genevois

Actualisé

LacosteLe célèbre crocodile devient genevois

Le distributeur genevois Maus Frères a profité de dissensions ravageant la famille fondatrice de Lacoste pour prendre un avantage sans doute décisif dans la prise de contrôle du célèbre fabricant français de polos.

Maus Frères s'empare de la société française Lacoste. Le groupe genevois, qui détenait déjà 35% du capital de la célèbre griffe au crocodile, reprend une part supplémentaire de 30,3% détenue par un groupe d'actionnaires familiaux, parmi lesquels Michel Lacoste.

Le prix de la transaction valorise la marque de vêtements à un montant compris entre 1 et 1,25 milliard d'euros (entre 1,2 milliard et 1,5 milliard de francs), a indiqué Maus Frères vendredi soir. Le montant de la part rachetée se chiffre ainsi entre 300 et 378 millions d'euros.

La réalisation définitive de cette cession est soumise à la levée d'un certain nombre de conditions, ajoute le communiqué, sans donner davantage de précisions. Basé à Genève, le groupe familial Maus Frères est le propriétaire en Suisse de Manor, des magasins de bricolage Jumbo et de la chaîne spécialisée dans le sport Athleticum.

A l'étranger, Maus Frères est présent avec les marques Lacoste (par le biais de la société Devanlay), Gant, Aigle et Parashop. Le groupe, qui emploie 22'000 personnes, a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 5,3 milliards de francs.

Conflit familial

L'annonce de Maus survient dans un climat familial pour le moins tendu chez Lacoste. Michel Lacoste, qui a été déchu de la présidence du groupe, a en effet annoncé cette semaine qu'il a attaqué en justice sa fille Sophie Lacoste-Dournel pour demander l'annulation de sa nomination à la tête de la marque.

Dans le quotidien «Le Monde» daté de mercredi, Michel Lacoste dénonçait une «prise de contrôle irrégulière» par sa fille, expliquant ainsi sa décision de demander une assignation au Tribunal de commerce de Paris.

Sophie Lacoste-Dournel, 36 ans, a été élue le 24 septembre à la présidence non exécutive de Lacoste par le conseil d'administration renouvelé par les actionnaires. Elle était administratrice de Lacoste depuis 2005.

Champion de tennis

Selon son père, cette nomination s'est faite «en violation du pacte d'actionnaires, avec la complicité active du groupe Devanlay», expliquait également «Le Figaro» mardi.

Lacoste a été fondé en 1933 par le champion de tennis René Lacoste et a réalisé en 2011 un chiffre d'affaires de 1,6 milliard d'euros (1,9 milliard de francs).

Sophie Lacoste-Dournel est montée au créneau mardi pour défendre sa position, expliquant dans un entretien au «Figaro», vouloir assurer «la pérennité de la marque et du contrôle familial de l'entreprise», quitte à racheter les parts de son père.

(ats/afp)

Ton opinion