Etats-Unis: Le célèbre signe «HOLLYWOOD» s’est vu pousser des seins
Publié

Etats-UnisLe célèbre signe «HOLLYWOOD» s’est vu pousser des seins

Censurée par Facebook et Instagram, une influenceuse a manifesté son indignation à sa manière, avec la complicité d’un youtubeur et de quatre autres personnes. Tous ont été arrêtés.

On ne rigole pas avec les plus célèbres lettres du monde. Six personnes ont été arrêtées lundi à Los Angeles pour avoir changé le fameux panneau «HOLLYWOOD» en «HOLLYBOOB» (ndlr: en anglais, boob signifie nichon). Julia Rose, star de téléréalité aux Etats-Unis, a agi avec la complicité de Jack Tenney, connu sur YouTube pour ses canulars. La jeune femme explique au «Daily Mail» avoir agi de la sorte pour protester contre la censure, après que son compte Instagram a été suspendu pour nudité.

«Je voulais leur montrer que j’ai toujours de la voix. Mon entreprise, qui compte près d'un million de followers, a été handicapée cette année à cause de la nudité, mais je ne fais rien de plus que ce que fait Playboy, donc je pense qu'ils font de la discrimination contre mes comptes», s’insurge la jeune femme. De son côté, le youtubeur Jack Tenney avoue qu’il ne pouvait pas rater cette occasion quand Julia lui a demandé de l’aide. «Elle a inspiré les gens avec son contenu et Facebook ne lui a pas donné d'avertissement ni rien et lui a juste enlevé tout son gagne-pain», s’indigne-t-il.

C’était la troisième fois en six mois que le duo, aidé de ses quatre complices, tentait ce canular. Jack espère que cette opération rendra le sourire aux gens, alors que la Californie est touchée de plein fouet par la crise sanitaire. «Je crois que notre plus grande réussite, c’est d’avoir changé le D en B en peu de temps. Nous nous sommes bien amusés et avons essayé de le faire aussi vite que possible tout en improvisant en peu», raconte le youtubeur.

Julia et Jack assurent que les forces de l’ordre ont été très sympathiques avec eux et que leur arrestation s’est déroulée sans accroc. Les six personnes ont été relâchées après leur garde à vue et mises en examen pour intrusion. «Il n’y a pas eu de vandalisme, parce que le signe n’a pas été endommagé», souligne Steve Lurie, capitaine à la police de Los Angeles.

(joc)

Ton opinion