Explosion aux Pays-Bas: Le centre de dépistage a rouvert ses portes

Publié

Explosion aux Pays-BasLe centre de dépistage a rouvert ses portes

Aux Pays-Bas, le centre de dépistage qui a été abîmé par l’explosion mercredi, a pu rouvrir jeudi. Une enquête est en cours pour identifier les auteurs.

AFP

Un centre de test de dépistage au Covid-19 dans le nord des Pays-Bas a rouvert jeudi après avoir été endommagé par une bombe artisanale présumée, alors que la police est toujours à la recherche des responsables de l’explosion.

La déflagration a eu lieu mercredi à Bovenkarspel, à 60 kilomètres au nord d’Amsterdam, plus d’un mois après l’incendie d’un autre centre de dépistage dans un village de pêcheurs, au début de plusieurs nuits d’émeutes – les plus graves depuis plusieurs décennies – provoquées par l’entrée en vigueur d’un couvre-feu national contre le Covid-19.

Enquête en cours

«Le centre de dépistage a rouvert et la situation est revenue à la normale», a déclaré jeudi à l’AFP Harry Katstra, porte-parole du service de santé publique GGD de la province de Hollande-Septentrionale.

‹Les fenêtres sont en cours de réparation et nous nous attendons à ce que quelques centaines de personnes soient testées aujourd’hui.» Selon la police néerlandaise, un cylindre métallique a explosé à l’extérieur du bâtiment, mercredi vers 6H55. Personne n’a été blessé lors de l’attaque.

Onde de choc dans le pays

Le porte-parole de la police de Hollande-Septentrionale, Menno Hartenberg, a déclaré qu’une enquête était en cours, mais qu’aucun suspect n’avait encore été identifié.

«Nous étudions les images de vidéosurveillance ainsi que d’autres preuves médico-légales afin de déterminer quelles substances ont été utilisées dans l’explosion», a-t-il déclaré à l’AFP.

L’explosion a provoqué une onde de choc aux Pays-Bas, alors que le pays doit voter dans deux semaines à l’occasion des législatives, un scrutin très observé car considéré comme la première grande évaluation de la politique du gouvernement depuis le début de la crise sanitaire au printemps 2020.

Le Premier ministre Mark Rutte a déclaré que les employés du centre de dépistage qui «travaillent très dur pour assurer notre sécurité» semblaient avoir été la cible de l’attaque, la qualifiant de «vraiment terrible, vraiment scandaleuse», selon l’agence de presse néerlandaise ANP.

()

Ton opinion