Genève: Le CERN fait un CLIC vers l'avenir
Actualisé

GenèveLe CERN fait un CLIC vers l'avenir

Des chercheurs du CERN veulent construire un tunnel long de 80 kilomètres, un collisionneur linéaire compact nommé CLIC, pour résoudre les derniers mystères de l'univers.

par
Olivia Fuchs
Le Cern veut remplacer son collisionneur à hadrons par un collisionneur linéaire compact.

Le Cern veut remplacer son collisionneur à hadrons par un collisionneur linéaire compact.

Les physiciens du CERN n'ont pas l'intention de se reposer sur leurs lauriers. A peine deux mois après avoir découvert le boson de Higgs, ils planchent déjà sur d'autres projets d'envergure. L'un d'entre eux a même retenu l'attention des médias britanniques: les chercheurs prévoient de construire un tunnel long de 80 kilomètres qui passerait sous la Suisse et la France. Cette nouvelle machine, intitulée CLIC (comme collisionneur linéaire compact), est censée exploiter les découvertes du grand collisionneur de hadrons (LHC). Long de 27 kilomètres, ce dernier se ferait remplacer par le nouveau modèle plus performant, a révélé mercredi «20 Minuten». Car selon le CERN, le LHC n'aura plus rien à découvrir après 2030. Du moins avec ce genre de technologie.

Théorie fondamentale

Le CLIC permettrait aux chercheurs de répondre à une des dernières questions ouvertes concernant notre univers: comprendre le fonctionnement de la gravitation au niveau quantique. «Grâce au CLIC, on devrait être capable de trouver une théorie fondamentale qui expliquerait la totalité de l'univers», a affirmé le physicien du CERN Hans Peter Beck.

Rassemblement international

Des scientifiques issus de différents pays se rassembleront cette semaine à Cracovie (Pologne) pour décider de la manière dont ils pensent continuer leurs recherches. Dans ce contexte, le tunnel gigantesque représente une option prometteuse. Selon la porte-parole du CERN, Sophie Tesauri, les coûts et la faisabilité du projet CLIC n'ont pas encore été évalués.

Ton opinion