FIA-WTCC en France: Le champion du monde pénalisé par un changement de règlement
Actualisé

FIA-WTCC en FranceLe champion du monde pénalisé par un changement de règlement

Une modification imposée dès ce week-end aux Seat engagées en championnat du monde des voitures de tourisme empêche Yvan Muller et ses coéquipiers de se battre à la régulière.

Après le Brésil, le Mexique et le Maroc, les concurrents du Championnat du monde FIA des voitures de tourisme (FIA-WTCC) débutent ce week-end la partie européenne de leur tournée sur le circuit de Pau, dans le sud-ouest de la France. Tout comme Monaco, Pau transforme depuis des années ses rues, ruelles, parcs arborés et places en un circuit urbain très technique et très spectaculaire, avec ses montées et descentes et ses virages serrés.

Mais une des difficultés de cette piste, c'est également son étroitesse, qui ne laisse non seulement aucun droit à l'erreur mais aussi peu d'espoir de dépassements. Sur un tel circuit, réussir des bonnes qualifications revêt donc un peu plus d'importance qu'ailleurs, le risque étant grand que les positions décrochées aux essais restent les mêmes pendant la course.

Et, c'est après-midi, les équipes se sont jetées dans la bagarre avec beaucoup de détermination et c'est BMW qui a le mieux tiré son épingle du jeu. Le Britannique Andy Priaulx a décroché la pole, devant son coéquipier le Brésilien Augusto Farfus, et quatre autres BMW se sont classées dans les dix premiers.

Du côté du team Chevrolet du Suisse Alain Menu, le bilan est aussi assez satisfaisant: les trois voitures se sont qualifiées dans les dix premiers, le Britannique Rob Huff se classant 3e, Alain Menu 6e et l'Italien Nicola Larini 7e. «C'est pas trop mal, commentait le Genevois à l'issue de la séance. Il faudra voir quelle sera la meilleure stratégie à adopter demain mais je serais assez content de faire un podium à au moins une des deux courses.»

Seat Sports se fâche

Les grands perdants du jour roulent sous les couleurs de Seat. Champion du monde WTCC en titre, le Français Yvan Muller n'a réalisé que le 18e chrono du jour. Et ses coéquipiers sont eux aussi totalement largués, se classant aux 15e, 16e, 17e et 21e rangs. «Entre Marrakech et ici, les règlements ont encore changé et nous n'avons plus de puissance», expliquait samedi matin l'Espagnol Jordi Gené, un brin fataliste. Plus agacé, Yvan Muller se demandait, à l'issue des qualifications, pourquoi la FIA cherchait autant de noises à Seat. «Nous avons perdu encore une trentaine de chevaux, ça devient difficile de se battre à la régulière» commentait-il, désabusé.

Sortant de sa réserve, Seat a communiqué sur cette modification de règlement, notant qu'une première réduction de pression du turbo des Leon TDI leur avait été imposée après leur inscription au championnat et que cette seconde réduction (en fait, la suppression de la marge de tolérance qui avait été convenue en fonction des circuits et des conditions atmosphériques de chaque course) soulevaient beaucoup de questions, pour l'instant restées sans réponse de la part de la FIA. Seat a donc annoncé que l'équipe jouerait le fair-play et alignerait ses voitures sur la ligne de départ pour la course mais qu'elle entamait une réflexion pour l'avenir.

En clair: si la FIA persiste à changer les règles du jeu en cours de saison, Seat pourrait bien se retirer du WTCC l'an prochain, voire avant.

Pau, Jacqueline Favez

Photos: Yves Blanc

Ton opinion