Haïti: Le chanteur Michel Martelly élu président
Actualisé

HaïtiLe chanteur Michel Martelly élu président

Le chanteur Michel Martelly a remporté l'élection présidentielle en Haïti avec 67,57% des suffrages.

Michel Martelly est un chanteur populaire en Haïti.

Michel Martelly est un chanteur populaire en Haïti.

Le chanteur populaire Michel Martelly a remporté l'élection présidentielle à Haïti avec 67,5% des voix contre 31,6% à sa rivale Mirlande Manigat, selon les premiers résultats du scrutin annoncés par le Conseil électoral provisoire (CEP). Les résultats définitifs de l'élection doivent être connus le 16 avril.

En attendant, le score de Michel Martelly a donné lieu à des scènes de liesse dans la capitale, Port-au-Prince, dès son annonce lundi soir. Michel Martelly, si les chiffres sont confirmés, succédera au président sortant René Préval que la Constitution empêchait de se représenter.

D'abord exclu

Le premier tour de l'élection, le 28 novembre, avait été marqué par la désorganisation, des violences et fraudes. Michel Martelly avait dans un premier temps été exclu de la course, ce qui avait déclenché trois jours d'émeutes paralysant la capitale, Port-au-Prince. L'Organisation des Etats américains (OEA), qui avait envoyé des observateurs, avait demandé l'exclusion du candidat gouvernemental Jude Célestin du second tour, avalisée par la Commission électorale provisoire (CEP).

Mirlande Manigat était arrivée en tête du premier tour mais Michel Martelly avait depuis gagné en popularité. L'un comme l'autre présentent des programmes semblables: reloger les quelque 800.000 sinistrés qui vivent toujours dans des «camps d'hébergement temporaires» après le séisme dévastateur de janvier 2010; relancer la reconstruction, à l'arrêt; rebâtir l'économie; favoriser l'éducation dans un pays où la moitié seulement des enfants va à l'école; combattre le choléra, qui sévit toujours.

Des personnalités

C'est donc la personnalité et le passé des deux candidats qui ont dominé lors du second tour, le 20 mars. Universitaire, auteur de plusieurs traités et manuels de droit constitutionnel, Mirlande Manigat est une figure connue de la politique à Haïti. Cette femme de 70 ans se présentant comme une «mère» et une «grand-mère» pour la population est l'épouse de Leslie Manigat, qui fut président de février à juin 1988 avant d'être renversé par un coup d'Etat militaire.

Ancienne sénatrice, Mirlande Manigat a mis l'accent pendant la campagne électorale sur son expérience des affaires publiques. Michel Martelly en est lui totalement dépourvu, tout comme de diplômes. Il en a fait un argument électoral, soulignant le besoin de sang neuf d'un pays lassé de la classe politique traditionnelle.

Chanteur populaire

A 50 ans, «Sweet Micky» Martelly était jusqu'à présent connu pour être un des maîtres du compas, un style de musique haïtien proche du merengue, dansant et très populaire. Il a longtemps joué de sa réputation de fêtard provocateur, amateur de jurons et consommateur de marijuana ou de cocaïne. Un passé révolu, a-t-il souligné durant la campagne électorale.

Commentant les premiers résultats de l'élection, il a promis dans un message sur Twitter de «travailler pour tous les Haïtiens. Ensemble, c'est possible». Mirlande Manigat n'a pas fait de déclarations pour le moment.

Les défis qui attendent Michel Martelly sont énormes. Il devra entre autres composer avec un Sénat et une Chambre des députés contrôlés par le parti de M. Préval et la colère suscitée par les retards dans la reconstruction du pays à la suite du séisme de janvier 2010. (ats/ap)

Ton opinion