Actualisé 20.05.2014 à 20:06

Villars-sur-Ollon (VD)Le chantier du chalet russe arrêté

Les autorités vaudoises ont fait stopper la construction d'un chalet de luxe, à Villars-sur-Ollon.

Diverses irrégularités et infractions à la législation ont été constatées sur place. Le Canton avait promis d'effectuer des contrôles après la diffusion, il y a une dizaine de jours, d'un reportage de la RTS sur ces irrégularités. Lundi, Jacqueline de Quattro, la cheffe du Département du territoire et de l'environnement, a rencontré le syndic de la commune pour évoquer ce cas.

Parmi les irrégularités constatées, des aménagements extérieurs qui empiètent sur la forêt, une mise sous tuyau d'un ruisseau qui devait être laissé à ciel ouvert ou encore la présence d'une grue en zone forestière. Des aménagements extérieurs débordant sur un terrain agricole semblent avoir été réalisés mais doivent encore être confirmés.

Le Canton n'a par ailleurs pas reçu le rapport sur les dangers naturels que doit lui remettre le propriétaire. «Sur cette base, nous avons suffisamment d'éléments pour stopper le chantier», explique Jacqueline de Quattro.

Deux semaines de délai

La ministre a donc demandé aux autorités communales d'Ollon de suspendre les travaux. Ce qui a été fait mardi matin.

Le déplacement de la grue hors de la zone forestière a également été ordonné. Le propriétaire dispose de deux semaines pour remettre au canton divers documents comme le relevé des travaux réalisé par le géomètre, le plan des travaux réalisés par l'architecte et le rapport sur les dangers naturels.

De leur côté, autorités communales et cantonales se sont coordonnées pour la suite des démarches à entreprendre. Des investigations plus détaillées sont en cours.

Interrogée sur le dépôt d'une éventuelle plainte par le Canton, Jacqueline de Quattro précise qu'elle «est en préparation». Selon la gravité de l'infraction en cause, elle sera traitée soit par le préfet, soit par le ministère public. «J'attends un état des lieux complet», précise la conseillère d'Etat.

Au 19:30 de la RTS mardi, la propriétaire du chalet affirme ne pas avoir connaissance de violations, les constructions étant basées sur le plan d'architecte. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!