Affaire Rappaz: Le chanvrier boosté au sucre, sel et vitamines
Actualisé

Affaire RappazLe chanvrier boosté au sucre, sel et vitamines

Selon l'avocat de Bernard Rappaz, le chanvrier valaisan prend du sucre, du sel et des vitamines depuis quelques jours.

par
cbx

Malgré la poursuite de sa grève de la faim, le chanvrier valaisan avale du sucre, du sel et des vitamines depuis quelques jours, révèle l'avocat de Bernard Rappaz à «24 Heures», vendredi.

Me Aba Neemann explique également que Bernard Rappaz, débouté par le Tribunal fédéral, envisage de se tourner vers la Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg. «Nous allons demander lundi des mesures provisionnelles urgentes», précise l'avocat.

Le doyen de la Faculté de droit de l'Université de Lausanne, Laurent Moreillon, manifeste son scepticisme dans le quotidien vaudois. «Il faudrait que la Cour constate un traitement inhumain et dégradant. Or, je vois mal un détenu se plaindre d'une situation dans laquelle il s'est placé lui-même.»

Bernard Rappaz est en grève de la faim depuis 106 jours. Il proteste contre sa peine de cinq ans et huit mois de prison purgée pour violation grave de la loi sur les stupéfiants et autres délits.

«Selon la littérature médicale, une personne peut tenir jusqu'à 70 jours sans manger. Mais cela dépend aussi de son état de santé au départ», a indiqué à l'ATS le Dr Marc-Henri Gauchat, président de la Société médicale du Valais.

Bernard Rappaz poursuit sa grève de la faim aux Hôpitaux universitaires de Genève. Il purge une peine de cinq ans et huit mois de prison pour violation grave de la loi sur les stupéfiants et autres délits (cbx/ats)

Ton opinion