Pakistan : Le chef d'Al-Qaïda tué par un drone
Actualisé

Pakistan Le chef d'Al-Qaïda tué par un drone

Le chef opérationnel d'Al-Qaïda au Pakistan, le Pakistanais Badar Mansoor, a été tué jeudi par le missile d'un drone américain dans le nord-ouest du pays.

Badar Mansoor a péri dans la nuit de mercredi à jeudi dans une attaque de ces avions sans pilote de la CIA à Miranshah, la principale ville du district tribal du Waziristan du Nord, bastion des talibans pakistanais alliés à Al-Qaïda, ont indiqué à l'AFP plusieurs responsables du renseignements pakistanais ainsi qu'un responsable du groupe d'insurgés de Mansoor.

Dans la nuit, au moins un drone américain a tué «quatre insurgés islamistes» à Miranshah, avaient auparavant indiqué des responsables militaires à l'AFP.

«Badar Mansoor est mort dans l'attaque aux missiles cette nuit à Miranshah», a assuré à l'AFP un officier du renseignement pakistanais, sous couvert de l'anonymat. Plusieurs de ses pairs à Miranshah ont confirmé l'information à l'AFP, ajoutant que son épouse avait péri avec lui.

Revers majeur pour Al-Qaïda

«Sa mort est un revers majeur pour les capacités d'Al-Qaïda à frapper au Pakistan», a commenté l'un de ces responsables, ajoutant: «Après qu'Ilyas Kashmiri eut été tué ou devenu inactif, Badar Mansoor est devenu de facto le chef d'Al-Qaïda au Pakistan».

«Si sa mort est confirmée, c'est une excellente nouvelle pour la lutte antiterroriste dans la région car c'était une des principales cibles à la fois des Etats-Unis et du Pakistan», a renchéri auprès de l'AFP un expert occidental du contre-terrorisme dans la région, sous couvert de l'anonymat.

«Il était le chef des réseaux d'Al-Qaïda au Pakistan et de nombreux services de renseignements occidentaux travaillaient sur lui», a affirmé cette source.

Selon les responsables du renseignement pakistanais, Badar Mansoor, âgé d'environ 40 ans et originaire de Dera Ghazi Khan, dans le centre du Pakistan, et était le principal responsable de plusieurs des attentats suicide qui ensanglantent le pays depuis plus de quatre ans, perpétrés principalement par les talibans pakistanais alliés à Al-Qaïda, et qui ont fait près de 5.000 morts depuis l'été 2007. (afp)

Ton opinion