Guinée-Bissau: Le chef d'état-major de l'armée tué dans un attentat
Actualisé

Guinée-BissauLe chef d'état-major de l'armée tué dans un attentat

Le chef d'état-major des forces armées bissau- guinéennes, le général Tagmé Na Waié, a été tué dimanche soir dans un attentat.

Des tirs d'armes automatiques et de fortes explosions retentissaient lundi matin à Bissau.

«Le général était dans son bureau quand la bombe a éclaté. Il a été grièvement atteint et n'a pas survécu à ses blessures. C'est une perte pour nous tous», a déclaré son chef de cabinet, le lieutenant- colonel Bwam, Nhamtchio, joint au téléphone par l'AFP.

L'attentat a fait cinq autre blessés, dont deux graves. Le chef d'état-major des forces armées avait affirmé début janvier avoir fait l'objet d'une tentative d'assassinat, quand des soldats en faction à la présidence avaient ouvert le feu au passage de sa voiture devant le palais présidentiel.

Cet attentat a été suivi lundi de tirs dans le quartier général de l'armée. L'armée a ordonné aux journalistes de deux stations de radio privées de la capitale, dont Radio Bombolom, de cesser leurs émissions «pour leur propre sécurité». La télévision nationale a également cessé d'émettre.

Le général Na Wai avait fait partie de la junte qui avait renversé dans les années 1990 Joao Bernardo «Nino» Vieira, alors dirigeant militaire avant d'être élu président en 2005.

Cet attentat meurtrier fait suite à d'autres violences ces quatre derniers mois, dans un contexte de profondes divergences entre l'armée, la présidence et le ministère de l'Administration interne.

(ats)

Ton opinion