Actualisé 03.05.2011 à 13:21

Nucléaire en Suisse

Le chef de l'inspection quitte ses fonctions

Le président du conseil de l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN), Peter Hufschmied, quitte temporairement sa fonction, a indiqué mardi l'IFSN.

Peter Hufschmied avait été critiqué pour des raisons de conflit d'intérêts.

Peter Hufschmied avait été critiqué pour des raisons de conflit d'intérêts.

Le président du Conseil de l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN), Peter Hufschmied, quitte temporairement sa fonction. Le chef des inspecteurs des centrales a récemment été plusieurs fois critiqué pour son manque d'indépendance.

Il a notamment été épinglé par des médias pour un mandat pouvant présenter un conflit d'intérêts. C'est en raison de ces soupçons qu'il quitte momentanément ses fonctions, explique mardi l'IFSN. M. Hufschmied se retire «de son plein gré et sous aucune pression», précise le communiqué.

Selon la «SonntagZeitung», le chef de l'IFSN est étroitement lié avec les Forces motrices bernoises (FMB), qui exploitent la centrale de Mühleberg (BE). Il préside notamment le conseil d'administration de la maison tropicale de Frutigen (BE), que les FMB, entre autres, sponsorisent.

Examen

Le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) a indiqué dimanche vouloir examiner ces liens. Ce contrôle n'est toutefois pas exceptionnel, souligne le DETEC. Tous les membres du conseil de l'IFSN, qui sera renouvelé en fin d'année, sont actuellement passés à la loupe.

Le Conseil fédéral nomme les membres de l'IFSN pour une période de quatre ans et décide qui présidera cet instance. La prochaine période commence début 2012.

Pas une démission

S'agissant de M. Hufschmied, il ne s'agit donc pas d'une démission, selon l'IFSN, interrogé par l'ATS. Son retrait durera le temps que la Confédération se penche sur la question de son indépendance, soit jusqu'à la fin de l'année.

Peter Hufschmied se dit lui-même «surpris» des accusations sur son manque d'indépendance, selon le communiqué de l'Inspection fédérale. Il estime avoir toujours été en règle. Il espère que son retrait temporaire permettra de recentrer les débats sur la question essentielle, soit la sécurité des centrales nucléaires.

C'est la vice-présidente de l'IFSN, Anne Eckhardt Scheck, qui le remplacera jusqu'à la fin de l'examen. Ce changement n'a aucune conséquence sur les procédures de décision, étant donné que le Conseil de l'IFSN ne s'occupe pas des affaires opérationnelles, souligne encore son communiqué.

Les Verts critiquent

Au niveau politique, les Verts ne veulent par exemple pas d'un nouveau mandat pour Peter Hufschmied. Le président du Conseil de l'IFSN doit soit démissionner de lui-même de cet organe, soit il doit être destitué par le Conseil fédéral, exige le parti écologiste.

Dans une intervention parlementaire, le président du PDC Christophe Darbellay avait déjà exigé des critères clairs pour l'indépendance des membres de l'IFSN.

La semaine dernière, les opposants à Mühleberg ont déposé une demande pour que tous les membres du conseil de l'IFSN se retirent du cas de la centrale bernoise. Ils estiment que ces personnes ne peuvent pas décider de manière indépendante de l'avenir de Mühleberg. On ignore encore quand le DETEC prendra une décision concernant cette demande.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!