«C’est un magnifique travail»: Le chef de Wagner salue l’exécution présumée d’un soldat à la masse 

Publié

«C’est un magnifique travail»Le chef de Wagner salue l’exécution présumée d’un soldat à la masse 

Des comptes Telegram proches du groupe paramilitaire russe ont publié une vidéo montrant un homme, le crâne scotché à un bloc de pierre, être frappé à la tête avec une masse.

Le premier segment de la vidéo montre un homme avouer s’être rendu à l’armée ukrainienne, avant d’être frappé avec une masse. 

Le premier segment de la vidéo montre un homme avouer s’être rendu à l’armée ukrainienne, avant d’être frappé avec une masse. 

DR

Le chef des mercenaires du groupe Wagner, qui combattent en Ukraine aux côtés de l’armée russe, a commenté dimanche l’exécution présumée, à l’aide d’un coup de masse sur la tête, d’un de ses ex-membres accusé de désertion.

«Cela se regarde d’une seule traite»

Des comptes Telegram proches de Wagner ont publié une vidéo montrant un homme, le crâne scotché à un bloc de pierre, être frappé à la tête avec une masse. Selon ces sources, il s’agirait d’un soldat du groupe s’étant rendu délibérément à l’armée ukrainienne, mais ayant ensuite été repris par les Russes. «Dans ce spectacle, on voit que (cet homme) n’a pas trouvé son bonheur en Ukraine, mais qu’il a rencontré des personnes peu aimables mais justes», a commenté Evguéni Prigojine, le chef de Wagner, cité dimanche par son service de presse.

«C’est un magnifique travail de réalisation, cela se regarde d’une seule traite. J’espère qu’aucun animal n’a été blessé lors du tournage», a ajouté Evguéni Prigojine. L’AFP n’a pas été en mesure de confirmer l’authenticité de cette vidéo, ni ses auteurs.

Evguéni Prigojine (à droite) aux côtés de Vladimir Poutine. 

Evguéni Prigojine (à droite) aux côtés de Vladimir Poutine. 

AFP

Visage scotché contre une pierre

La vidéo se compose de trois fragments: les deux premiers montrent un homme, se présentant comme Evguéni Noujine, expliquer, visiblement à des journalistes après avoir été fait prisonnier, qu’il s’est rendu volontairement à l’armée ukrainienne pour combattre à ses côtés «contre Poutine». Le dernier fragment montre ce même homme, le visage scotché contre une pierre, dire qu’il s’est rendu le 4 septembre. Il est ensuite frappé avec une masse.

L’ONG Gulagu.net, spécialisée dans la défense des détenus en Russie, affirme qu’Evguéni Noujine était un prisonnier qui avait été recruté dans une colonie pénitentiaire russe pour combattre en Ukraine. L’ONG a demandé que le président ukrainien Volodymyr Zelensky fasse la lumière sur la raison pour laquelle cet homme, après s’être rendu, a pu retomber dans les mains des Russes. Gulagu.net a évoqué deux possibilités: il aurait pu être enlevé en territoire sous contrôle de Kiev, ou échangé contre des prisonniers ukrainiens.

En soutien de l’armée russe

Depuis 2014, les mercenaires du groupe Wagner sont accusés de servir les intérêts du régime de Vladimir Poutine et de commettre des exactions dans de nombreuses zones de conflit, allant de la Syrie à l’Ukraine, en passant par l’Afrique et l’Amérique du Sud. Le journal d’investigation russe «Novaïa Gazeta» a affirmé par le passé, vidéo à l’appui, que des hommes de Wagner avaient frappé à coups de masse un prisonnier en Syrie, en 2017, puis l’avaient décapité et brûlé.

Ces derniers mois, le groupe opère activement sur le front ukrainien, en soutien de l’armée russe. Il est soupçonné d’avoir fait le tour des prisons de Russie pour recruter des détenus, en échange de réductions de peine. En septembre, Evguéni Prigojine, 61 ans, a reconnu avoir fondé cette organisation paramilitaire après des années de déni. Cette semaine, il s’est aussi vanté d’avoir mené des opérations d’influence électorale aux Etats-Unis.

(AFP)

Ton opinion