Elections fédérales: Le chef des Broncos vise un siège au National
Actualisé

Elections fédéralesLe chef des Broncos vise un siège au National

Mandaté par le Golden Boy Jürg Stäubli, le motard Jimy Hofer et sa bande avaient vidé un squat genevois dans les années 1980. Aujourd'hui, Jimy Hofer songe à une carrière politique fédérale.

par
Richard Gautier
Jimy Hofer était descendu à Genève pour vider un squat de la Servette.

Jimy Hofer était descendu à Genève pour vider un squat de la Servette.

Jimy Hofer est ambitieux. Deux ans après avoir été élu au Conseil municipal de la ville de Berne, cet ancien motard de la Matte, la basse ville fédérale, songe à faire carrière sur le parquet politique suisse. Il sera candidat au Conseil national cette année. Sur une liste qui porte son propre nom. Le slogan électoral de Hofer est simple mais percutant: «N'élisez pas de politiciens».

Dans les années 1980, Jimy Hofer et ses copains motards ne s'occupaient guère de politique. Regroupés dans une bande baptisée les «Broncos», ces loubards avaient plutôt tendance à boire de la bière et à effectuer des «missions» d'ordre plutôt musclées.

Ainsi, les Broncos ont été mandatés et payés par Jürg Stäubli, le futur golden boy bernois installé à Genève où il a gagné beaucoup d'argent dans l'immobilier, pour vider manu militari un squat genevois dans les quartiers de la Servette. Ce qui fut fait sans qu'on ne s'en émeuve beaucoup dans la république du bout du lac.

Comme leur chef historique, les Broncos se sont calmés depuis belle lurette. Ils se sont reconvertis dans le service d'ordre lors de manifestations sportives.

Ton opinion