Cinéma: Le chinois Wanda s'allie à Sony Pictures
Actualisé

CinémaLe chinois Wanda s'allie à Sony Pictures

Le propriétaire de salles a signé un partenariat avec le studio d'Hollywood.

Le siège de Sony Pictures à Culver City (Etats-Unis), en décembre 2014.

Le siège de Sony Pictures à Culver City (Etats-Unis), en décembre 2014.

photo: Reuters

Le groupe chinois Wanda, qui possède un vaste réseau de salles de cinémas dans le monde, a annoncé vendredi un «partenariat stratégique» avec le studio Sony Pictures, dans l'espoir affiché de renforcer l'influence culturelle de la Chine à Hollywood.

«Le groupe Dalian Wanda et le groupe Sony Pictures Entertainment Motion Picture sont parvenus à un accord de partenariat stratégique», a annoncé dans un communiqué le conglomérat chinois, propriété du milliardaire Wang Jianlin, considéré comme l'homme le plus riche du pays.

Aux termes de cet accord, «Sony Pictures ouvrira ses portes à des investissements de Wanda dans ses productions et Wanda s'efforcera d'insister sur l'élément chinois dans les films dans lesquels il investit», selon le communiqué.

L'alliance «va contribuer à renforcer l'influence de Wanda sur l'industrie mondiale du cinéma, ce qui constituera un bon précédent pour les producteurs de films chinois dans leurs investissements à l'étranger», s'est félicité le groupe.

Explosion du marché chinois

D'après l'agence de presse Bloomberg, Wanda pourrait financer jusqu'à 10% de certains films aux termes de l'accord avec la filiale du japonais Sony.

Le président de Sony Pictures, Tom Rothman, a souligné que le marché chinois «continue à exploser pour les films hollywoodiens». «Cette alliance renforce considérablement notre capacité à toucher directement ce public», a-t-il déclaré, selon le communiqué de Wanda.

Parti de l'immobilier, Wanda cherche à se diversifier tous azimuts, notamment dans les services financiers, le divertissement et le sport.

Propagande

En 2012, il a racheté la chaîne américaine de cinémas AMC Entertainment pour 2,6 milliards de dollars et il possède en Chine même un vaste réseau de salles. En janvier, il a mis la main sur le studio hollywoodien Legendary (Jurassic World, Godzilla) pour 3,5 milliards de dollars et annoncé plus récemment avoir déboursé 1,2 milliard de dollars dans l'achat d'Odeon & UCI, un groupe de cinémas dont le siège est à Londres.

En juillet, le Wall Street Journal avait affirmé que le groupe de M. Wang était en pourparlers pour prendre une forte participation dans un autre studio américain, Paramount Pictures.

L'influence croissante du milliardaire chinois, considéré comme proche du régime communiste, fait des remous aux Etats-Unis, où des parlementaires ont averti la semaine dernière qu'il pourrait chercher à «étendre le contrôle de la propagande aux médias américains». (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion