Le chocolat suisse se vend toujours bien
Actualisé

Le chocolat suisse se vend toujours bien

L'industrie chocolatière suisse a réalisé l'an passé un chiffre d'affaires en progression de 4,1% à 1,526 milliard de francs.

La croissance s'explique par l'augmentation des exportations de 10,6% par rapport à l'exercice précédent à 733 millions.

La part de la production écoulée à l'étranger se monte désormais à 58,7% (contre 57% un an plus tôt), a indiqué mercredi Chocosuisse, l'association faîtière d'une branche qui emploie près de 4300 personnes. La majeure partie du chiffre d'affaires demeure générée en Suisse, malgré une baisse de 1,2% à 793 millions de francs.

La consommation moyenne par habitant a néanmoins progressé de 300 grammes par rapport à 2005 pour s'établir à 11,9 kilos. Les ventes des 18 fabricants suisses dans le pays ont atteint 69 523 tonnes, soit une hausse de 0,8% par rapport à l'année précédente. La part des produits importés a continué d'augmenter pour atteindre 29,8%.

La demande a profité du climat de consommation toujours favorable et de l'évolution positive du tourisme. Parmi les produits finis, les ventes ont surtout augmenté pour les tablettes de chocolat fourrées (&8,3%) et les tablettes sans adjonctions (&3,9%). Les ventes d'articles de Pâques et de Noël ont aussi affiché une hausse (&4,5%).

S'agissant des exportations, elles ont atteint 98 727 tonnes. Comme en Suisse, les ventes de tablettes de chocolat sans adjonctions (&17,6%) et de tablettes fourrées (&12,7%) ont connu les hausses les plus importantes.

L'Allemagne toujours en tête

L'Allemagne arrive de nouveau en tête (19,5% du total des exportations), devant la France (12%), le Royaume-Uni (10,4%) et les Etats-Unis (7,6%).

Les ventes ont aussi été très réjouissantes dans d'autres pays de l'Union européenne (Belgique, Hongrie, Italie, Norvège, Pologne et Suède) ainsi qu'au Brésil, au Canada, en Corée du Sud, aux Emirats arabes unis et en Russie, relève Chocosuisse.

En 2007, les producteurs suisses envisagent de poursuivre leur progression à l'étranger et de maintenir leur part de marché en Suisse.

(ats)

Ton opinion