Services: Le choix de la balle, entre rituel et superstition
Actualisé

ServicesLe choix de la balle, entre rituel et superstition

Le choix de la balle au moment du service n'est jamais anodin. Le New York Times a «enquêté» auprès des cadors des courts présents à Flushing Meadows.

par
cam

A chaque fois qu'il s'apprête à servir, le geste est le même. Le joueur se tourne vers un ramasse-balle et reçoit de ce dernier une, deux, voire trois ou même quatre balles. Dans certains cas, le serveur va toutes les examiner attentivement, alors qu'à d'autres occasions il va simplement se débarrasser des balles surnuméraires, en y jetant à peine un regard.

Si le choix de la balle ressemble parfois à un rituel, de nombreux joueurs reconnaissent toutefois qu'au final, cela ne fait pas une grande différence. «Mais dans ma tête, je suis convaincu que ça en fait une», admet le Serbe Novak Djokovic. Ainsi, il en prend toujours une ou deux de plus, dont il se débarrasse toutefois rapidement.

Le no1 mondial Roger Federer, qui n'est pas réputé pour avoir un comportement excentrique, recherche toujours la balle qui lui semble la plus rapide pour son premier service. Ce n'est par exemple pas le cas de la Danoise Caroline Wozniacki, qualifiée pour les quarts, qui avoue préférer une balle plutôt molle lorsque son adversaire est à l'aise à la relance. Elle estime qu'un retour lent est plus «avantageux» qu'un service fort. «Mais parfois, cela dépend vraiment de mon humeur», confesse-t-elle.

Certains joueurs sont connus pour être carrément superstitieux, au point d'irriter leur adversaire. Désormais retraitée, Concita Martinez avait parfois l'habitude de demander qu'on lui redonne la balle avec laquelle elle venait de marquer un point. Goran Ivanisevic avait la même exigence après un ace.

Si aucun des joueurs actuels n'a de telles revendications, certains vont en revanche toujours demander les balles à la même personne, tant qu'ils sont sur une série victorieuse. Dans ce cas, il s'agit plus d'un rite que d'une superstition.

Ton opinion