Emploi: Le chômage a augmenté à 3,4% en février en Suisse

Actualisé

EmploiLe chômage a augmenté à 3,4% en février en Suisse

Le taux de chômage en Suisse a légèrement augmenté en Suisse en février, à 3,4% contre encore 3,3% le mois précédent.

Un tel niveau n'avait plus été enregistré depuis presque trois ans. La dernière fois que le taux de chômage avait été plus élevé remonte à avril 2006, avec une valeur de 3,5%.

A la fin du mois sous revue, 132 402 personnes étaient inscrites auprès des offices régionaux de placement, soit 3972 de plus qu'en janvier, a indiqué lundi le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO).

Explosion du chômage partiel

Le chômage partiel continue aussi à progresser parallèlement à l'affaiblissement de la conjoncture. La statistique la plus récente, à fin décembre, montre que les réductions d'horaire touchaient 5791 personnes, soit 3183 de plus que le mois précédent.

Le nombre de firmes concernées a bondi de 147 unités, à 315, pour un total de 332 441 heures de travail perdues (&186 378).

Et la tendance se renforce à grande vitesse, d'autant plus maintenant que la durée maximale du droit aux indemnités a été allongée. Rien qu'en janvier, pas moins de 1268 entreprises ont introduit des mesures de chômage partiel, a dit Serge Gaillard, directeur de la division du travail au SECO.

Les banques et les industries exportatrices continuent à alléger leurs effectifs en réaction à la chute de leur niveau d'activité. L'horlogerie, en particulier, a payé un lourd tribut en février. Par contre, des domaines tels que le bâtiment et le génie civil, ainsi que l'agriculture, ont pu tirer leur épingle du jeu.

Serge Gaillard constate que le marché du travail helvétique reste encore relativement bien positionné en comparaison internationale. Le SECO maintient pour l'instant sa prévision d'un taux de chômage à 4,3% en 2010, avec 170 000 personnes touchées.

Jura qui pleure, Valais qui rit

Parmi tous les cantons suisses, le Jura est celui qui a subi la plus forte dégradation le mois dernier: le taux de chômage y a grimpé de 0,4 point à 4,4%. Neuchâtel a connu une hausse de 0,3 point à 4,6%, tandis que Fribourg a affiché un accroissement de 0,2 point à 3,6%.

Les cantons de Vaud et Genève ont limité la casse avec seulement 0,1 point de hausse, à respectivement 4,7% et 6,3%. La situation est restée stable au Tessin (5,1%).

Le Valais a fait fort en enregistrant un recul de 0,4 point à 4,4%. Il s'agit du recul du taux de chômage le plus marqué, puisque le seul autre canton en baisse est celui des Grisons (-0,1 à 1,6%).

Uri, Glaris et Bâle-Ville ont maintenu leurs taux de chômage inchangés par rapport à janvier. Tous les autres cantons ont affiché des hausses inscrites entre 0,1 et 0,3 point. (ats)

Ton opinion