30.08.2020 à 08:38

CoronavirusLe chômage de longue durée pourrait exploser

La crise liée à la pandémie de Covid-19 risque d’avoir de fortes répercussions sur les employés les plus âgés.

de
ats
Archives/Photo d’illustration.

Archives/Photo d’illustration.

KEYSTONE

Si les employés âgés ont jusqu’à maintenant assez bien surmonté la crise liée à la pandémie de Covid-19, leur situation pourrait changer dans les mois à venir, rapporte le SonntagsBlick. Michael Siegenthaler, expert du marché du travail au KOF, établit dans le journal un parallèle avec la crise financière de 2008, où, dans les premiers mois qui ont suivi son éclatement, les jeunes ont surtout perdu leur emploi. La deuxième vague de licenciements avait en revanche touché les salariés les plus âgés. Selon M. Siegenthaler, le chômage de longue durée pourrait représenter dans l’année à venir un tiers de l’ensemble des chômeurs. En janvier, il n’était que de 12%. Un autre expert du marché du travail, George Sheldon, estime, lui, que cette proportion pourrait atteindre 40%.

Solidarité entre entreprises

Le directeur du centre d’études conjoncturelles (KOF) de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), Jan-Egbert Sturm, propose dans le SonntagsBlick que les entreprises gagnantes de la crise liée à la pandémie de Covid-19 soient soumises à un impôt supplémentaire. Il cite les noms de certains détaillants alimentaires, de boutiques en ligne et de sociétés pharmaceutiques. Les sommes ainsi collectées pourraient être utilisées pour soutenir les perdants de la crise, selon lui. Une telle redistribution est justifiée, poursuit-il, car c’est surtout le hasard qui a décidé, quelles sociétés allaient réaliser des bénéfices plus élevés pendant la pandémie.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
516 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Suisse et fier

31.08.2020 à 13:36

On est vraiment mal barrés. J’ai lu plus bas que les frontaliers dans le tertiaire se retrouvent en masse. C’est juste! En plus les frontaliers ne sont pas moins payés et de loin. Sauf dans une PME peut-être. De plus, les départements des ressources humaines et cabinets de recrutement sont truffés de frontaliers, et ils s’embauchent entre eux. Je ne discute pas l’embauche de frontaliers dans le primaire et le secondaire, mais dans le tertiaire non! Il faut que ça cesse et vu que l’Etat ne fera rien pour ses citoyens.... Pour cela je voterai OUI le 27 septembre.

Benoit

31.08.2020 à 07:56

Les pauvres en Suisse? Impossible, ce sont tous des banquiers, des nantis. L'étiquette nous colle-t-elle toujours à la peau depuis la crise? plus de magnifiques statistiques dans les médias où chaque Suisse gagne Fr. 100'000.-minimum au moins par mois?

Liberland

31.08.2020 à 06:42

Y a un article tous les jours dans le Blick sur ceux qui se retrouvent a la rue en Suisse alémanique beaucoup de femmes et des seniors qui ont tout perdu en se se lançant a leur compte…. explosion de la pauvreté etc