Suisse : Le chômage poursuit sa baisse en avril
Actualisé

Suisse Le chômage poursuit sa baisse en avril

Le nombre de chômeurs en Suisse a baissé en avril pour le troisième mois consécutif, en diminuant de 3977 personnes à 141'131.

Le taux de chômage a reculé de 0,1 point par rapport à mars pour se fixer à 3,3%. La situation demeure toutefois tendue sur le marché du travail.

Désaisonnalisé, le coefficient affiche une hausse de 0,1 point à 3,3%, un taux plus atteint depuis début 2013. Par rapport à avril 2014, le nombre de chômeurs a augmenté de 4044 personnes, a indiqué vendredi le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) dans un communiqué.

Le repli du nombre de chômeurs le mois dernier s'avère plus faible que les années précédentes en raison de l'appréciation du franc. «La situation reste tendue, mais n'est cependant pas dramatique», a résumé le chef de la Direction du travail du SECO Boris Zürcher lors d'une conférence téléphonique.

La baisse enregistrée en avril s'explique par des raisons saisonnières. Traditionnellement, l'activité dans la construction reprend au printemps. «L'effet saisonnier se superpose à l'effet conjoncturel», explique-t-il.

Le risque de se retrouver sans emploi a légèrement augmenté. L'incertitude sur l'évolution du marché du travail reste élevée. Celui-ci réagit en outre avec décalage par rapport à la conjoncture. En mars, le SECO tablait sur un taux de chômage moyen de 3,3% en 2015, un pronostic réaliste selon Boris Zürcher.

Moins de jeunes au chômage

Le chômage des jeunes a reculé sur un mois de 719 personnes à 17'482, mais augmenté de 760 personnes sur un an. Le taux de chômage des 15-24 ans ressort inférieur à la moyenne nationale à 3,1%, soit une baisse de 0,1 point par rapport au mois de mars.

L'ensemble des demandeurs d'emplois inscrits est passé sous la barre des 200'000, à 199'346, soit 4920 de moins que le mois précédent. L'effectif apparaît cependant en hausse de 6517 par rapport à avril 2014. Outre les chômeurs, la catégorie réunit notamment les individus bénéficiant d'une formation ou se trouvant en situation de gains intermédiaires.

Le taux de chômage a reculé dans l'ensemble des cantons romands en avril. Neuchâtel (-0,2 point) et Genève (-0,1 point) présentent le coefficient le plus élevé à 5,5% chacun.

Davantage de chômage partiel

L'impact du franc fort se ressent par ailleurs sur les réductions de l'horaire de travail. En février, dernier mois où la statistique est disponible, le chômage partiel a touché 3593 personnes, soit 1380 de plus ( 62,4%) que le mois précédent. Le nombre d'entreprises y ayant eu recours a augmenté de moitié ( 50,4%) à 400. Les heures de travail perdues ont atteint 223'278, soit un bond de 70'693 unités.

Boris Zürcher relative toutefois la progression du chômage partiel. Le nombre d'entreprises qui ont recours à la réduction des horaires de travail devrait à nouveau diminuer. En mars, quelque 503 entreprises se sont annoncées et en avril seulement 414.

Le chômage partiel n'est du reste pas la seule réponse possible au défi posé par l'abandon du taux plancher de l'euro à la mi-janvier. Beaucoup d'entreprises à vocation exportatrice ont décidé d'accroître les horaires de travail pour compenser l'impact négatif du taux de change sur leurs marges. (ats)

Baisse dans les cantons romands

A Genève, l'effectif des chômeurs a reculé de 149 personnes sur un mois à 12'937 et à Neuchâtel de 164 à 4889. Le canton de Vaud présente un taux de 5% (-0,1 point). Le nombre de chômeurs y a diminué de 379 personnes à 18'597. Le Valais affiche pour sa part une baisse de 524 personnes à 6978 pour un taux en repli de 0,3 point à 4,3%.

Le coefficient a diminué de 0,2 point dans le canton du Jura à 4% pour un effectif de chômeurs de 1436, soit un recul de 57 personnes sur un mois. Fribourg reste le seul canton romand avec un taux de chômage inférieur à la moyenne nationale, à 2,9% (-0,2 point), soit 4456 chômeurs (-213).

Dans les cantons de Zurich et Berne, le coefficient a reculé de 0,1 point à respectivement 3,5% et 2,5%. Le Tessin présente quant à lui une baisse de 0,4 point à 3,7%.

Ton opinion