Fribourg: Le chorégraphe des Miss romandes est un pervers
Actualisé

FribourgLe chorégraphe des Miss romandes est un pervers

Le danseur risque la prison pour avoir initié sa belle-fille de 13 ans à tous ses travers.

par
Christian Humbert

Il a eu son heure de gloire en tant que chorégraphe de «Miss Suisse romande». Mais le danseur était doublé d'un pervers. Il appréciait les sites de zoophilie et de pédopornographie. Et le Bordelais de 55 ans a fini par passer des images aux actes: il s'est retrouvé lundi au Tribunal d'arrondissement d'Estavayer-le-Lac (FR) pour avoir initié la fille de sa compagne à toutes ses perversités.

La victime, âgée de 28 ans, a tout raconté plus de douze ans après les faits. Elle avait 13 ans lorsque Jacques* a commencé par des baisers, des caresses, avant des pénétrations anales et vaginales avec des godemichés ou des légumes. Julie* confirme: «Je l'aimais. Je croyais que c'était de l'amour.» Pour l'amadouer, le Français minimisait ses travers. «C'est normal. C'est permis. Je ne suis pas ton père», lui disait-il. Avec cet avertissement toutefois: «Ne dis rien, les adultes ne comprendraient pas.»

En audience, Jacques a secoué la tête derrière le paravent qui le séparait de sa victime. Il a contesté les faits, conscient qu'il risque gros. Car l'enquête a aussi montré que le danseur qui aimait se vêtir en femme demandait à l'écolière de lui prodiguer des pénétrations anales avec ses poings ou ses mains. «Il l'a maintenue en situation d'exploitation sexuelle trois ans durant, l'obligeant même à regarder sa mère dans le salon tandis qu'il la pénétrait», accuse la procureure Yvonne Gendre, qui a requis six ans de prison pour viol. La défense, elle, demande le sursis. Verdict lundi prochain.

*Prénoms fictifs

Ton opinion