Actualisé

LausanneLe CHUV peine à digérer la hausse de la population

L'augmentation des besoins de santé dans le canton pose des problèmes de relève et d'infrastructures.

par
Joël Burri

«Nous devons retarder des opérations et rediriger les patients vers d'autres hôpitaux», témoigne un médecin du CHUV. Des mesures avaient été mise en place en 2008 pour désengorger les hôpitaux, mais la croissance démographique vertigineuse du canton a mis à mal ces efforts.

En 2008, Vaud a accueilli 16 300 habitants de plus, soit une hausse de 2,4%, contre moins 1,5% les années précédentes. «Les besoins de santé n'augmentent pas au même rythme, car ces nouveaux venus sont généralement plutôt jeunes», relève le statisticien Alexandre Ottli.

Comme de nombreux lits du CHUV sont occupés par des patients en attente de place dans d'autres structures, la création en 2008 de 80 places en EMS a tout juste permis de faire face au pic d'occupation de cet hiver, où l'ensemble des hôpitaux vaudois étaient saturés. Un répit sera apporté en 2010 avec l'ouverture de nouveaux établissements offrant 400 lits supplémentaires.

«Il faudra trouver des solutions pour l'hiver prochain», commente le ministre de la Santé, Pierre-Yves Maillard, espérant que la hausse du budget de la santé de 3% en 2009 et 2010 sera suffisante. Mais il faut plusieurs mois pour que du personnel qualifié soit trouvé pour ces nouveaux postes: «50% du personnel de soins est recruté à l'étranger, relève le porte-parole du CHUV Darcy Christen. L'une des préoccupation de la direction porte donc sur la relève du personnel.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!