Actualisé 29.03.2017 à 09:33

Vaud

«Le CHUV s'est débarrassé de ma mère agonisante»

Une octogénaire a été égorgée dans un EMS par un autre résident en février. Sa famille est en colère contre l'hôpital.

de
Abdoulaye Penda Ndiaye
C'est dans l'EMS L'Eaudine, à Territet, que l'agression s'était produite.

C'est dans l'EMS L'Eaudine, à Territet, que l'agression s'était produite.

Chantal Dervey

La colère bouillonne en Didier. Le 10 mars, sa mère de 89 ans a succombé à Vevey aux graves blessures à la gorge infligées deux semaines plus tôt par le résident d'un EMS. A ce drame d'une rare violence, où l'octogénaire désaxé a attaqué au couteau quatre pensionnaires, s'ajoute l'indignation d'un fils sur le sort réservé à sa mère après les faits.

«Elle avait perdu 1,5 litre de sang au moment où elle a été acheminée aux soins intensifs du CHUV», relève Didier. Ce sexagénaire fribourgeois tient à féliciter les urgences, qui ont réalisé un «travail remarquable». Mais la phase postopératoire aux soins continus ORL est décriée par la famille. «Ils se sont débarrassés d'une patiente agonisante», accuse Didier.

Renvoyée sur les lieux du crime

Son épouse enchaîne: «Cinq jours après l'agression, le CHUV a estimé que ma belle-mère, dont le larynx était bousillé, allait assez bien pour réintégrer l'EMS, alors qu'elle ne pouvait même pas déglutir. Nous avons refusé qu'elle retourne sur les lieux du crime et elle a été transférée à Vevey. Là, le CHUV doit être dans ses petits souliers», enrage-t-elle. Selon la femme de Didier, une doctoresse de l'Hôpital Riviera-Chablais s'est offusquée de la décision prise à Lausanne.

«Nous n'ignorions pas l'issue fatale qui attendait ma mère. Mais nous voulons comprendre l'attitude du CHUV et entendre une explication qui tienne la route.»

Protocole habituel

Le directeur du CHUV estime que quand l'octogénaire a été transférée du CHUV à l'Hôpital Riviera-Chablais, à Vevey, «sa situation chirurgicale et son état clinique étaient stables». Selon Pierre-François Leyvraz, la sortie s'est faite selon le protocole habituel après discussion entre les médecins ORL et la famille de la patiente. «Elle a été soignée, opérée et suivie aux soins intensifs, puis aux soins continus ORL. Ensuite, son état ne nécessitait pas qu'elle reste au CHUV.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!