Actualisé 09.04.2020 à 13:47

Coronavirus

Le CHUV essaye «d'anticiper au maximum»

Le service des soins intensifs de l'hôpital universitaire lausannois est passé de 250 à près de 700 soignants pour pouvoir prendre en charge les patients atteints du Covid-19.

Les effectifs du service des soins intensifs du CHUV à Lausanne ont quasiment triplé depuis le début de la pandémie de coronavirus. Le centre hospitalier est l'un des plus mobilisés du pays pour affronter la crise.

De 250 soignants, le service est passé à environ 700 personnes. Le nombre de lits, 35 en temps normal, a aussi plus que doublé. Les patients arrivent de tout le canton. Ils sont également transférés des hôpitaux régionaux lorsque ceux-ci sont surchargés.

«Nous essayons d'anticiper au maximum», indique Anne Fishman, l'infirmière-cheffe du service. Elle raconte que les soins intensifs du CHUV ouvrent régulièrement de nouvelles unités, de cinq à l'origine à désormais plus de dix.

«Nous n'avons pas davantage de places, mais nous utilisons le système des chaises musicales. Des gens quittent un endroit et sont relocalisés ailleurs», explique-t-elle.

Intubations

Comme partout en Suisse, les cas les plus sévères sont intubés. «La durée de la ventilation mécanique est potentiellement assez longue, de l'ordre de dix jours. Cela dépend de l'état du patient», relève Mauro Oddo, médecin-chef des soins intensifs du CHUV.

«Une longue intubation ne veut toutefois pas dire que l'on ne peut pas récupérer pleinement. C'est important de le dire», ajoute-t-il. (nxp/ats)

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!