04.11.2020 à 18:14

CoronavirusLe CHUV transfère désormais des patients en Suisse alémanique

L’hôpital vaudois sollicite depuis mercredi ses pendants alémaniques pour assurer une prise en charge de qualité au plus grand nombre de patients atteints par le Covid-19.

Le dispositif de transfert s’appuie sur les recommandations du Service sanitaire coordonné (SSC).

Le dispositif de transfert s’appuie sur les recommandations du Service sanitaire coordonné (SSC).

KEYSTONE

Depuis mercredi, le CHUV adresse les malades qui peuvent l’être dans les hôpitaux de Suisse alémanique ne connaissant pas le même afflux. Objectif: anticiper et assurer une prise en charge de qualité au plus grand nombre de patients atteints par le Covid-19. En parallèle, il va continuer d’augmenter ses capacités d’accueil des futurs patients.

Ce dispositif de transfert s’appuie sur les recommandations du Service sanitaire coordonné (SSC), explique le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) mercredi dans un communiqué. Celles-ci prévoient qu’avant d’augmenter ses capacités au-delà des disponibilités usuelles, tout hôpital suisse se doit d’adresser ses patients dans ceux du pays qui disposent encore de lits libres et de personnel pour les accueillir.

Mercredi, deux patients COVID ont ainsi été déplacés de Lausanne à Berne par la Rega, a indiqué le service de presse du CHUV. «Si nous comprenons les difficultés que ces transferts représentent pour certaines familles vaudoises et les regrettons, nous en appelons à leur compréhension», note le directeur général du CHUV Philippe Eckert, cité dans le communiqué.

Tous les moyens mis en oeuvre

«Ces transferts constituent la garantie de maintenir des soins de qualité au plus grand nombre de personnes sévèrement atteintes par le COVID-19. Nous cherchons à éviter par tous les moyens possibles d’avoir à effectuer un triage parmi nos patients», explique-t-il.

Simultanément, le CHUV continue d’ouvrir des lits supplémentaires de soins intensifs. Mercredi, il accueillait 170 patients Covid, dont 37 aux soins intensifs, un chiffre stable par rapport à la veille, selon un porte-parole.

Les recommandations du SSC sont validées par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), la Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS), H+ Les Hôpitaux de Suisse et la Société suisse de médecine intensive (SSMI), précise le communiqué.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!