Actualisé 18.09.2020 à 09:35

GenèveLe CICR doit licencier une soixantaine de personnes

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) doit supprimer 95 postes à son siège de Genève. Plusieurs centaines de postes seraient menacés sur le terrain.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) doit licencier une soixantaine de personnes au siège (archives).

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) doit licencier une soixantaine de personnes au siège (archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), qui fait face à des difficultés, doit supprimer 95 postes à son siège de Genève. Avec les départs à la retraite et «d’autres facteurs», le nombre de licenciements atteint une soixantaine.

Partout, «les effets négatifs du Covid se sont fait sentir, y compris sur le plan financier», explique l’organisation dans une déclaration à Keystone-ATS pour annoncer l’étendue de ce dispositif. «Le CICR n’est pas épargné et prend aujourd’hui des mesures pour réduire les coûts de son fonctionnement et de ses opérations».

Pour 2020, le déficit devrait atteindre 130 millions de francs. Des économies de 25 millions sont prévues. Outre les efforts au siège, plusieurs centaines de postes seraient menacés sur le terrain. L’organisation emploie plus de 20’000 personnes.

Diminutions de personnel

Le CICR précise que des mesures de «responsabilité sociale» accompagneront ceux qui seront licenciés. «Ces décisions reflètent la nécessité absolue de modifier nos priorités et d’optimiser les coûts», dit l’organisation.

Les ressources seront réaménagées entre les zones les plus importantes et «celles qui le sont moins». Un effort considéré comme indispensable pour éviter «de devenir inefficaces» dans un contexte mondial «de plus en plus exigeant», estime encore l’organisation.

Outre le CICR, plusieurs autres institutions de la Genève internationale ont dû faire face à des diminutions de personnel en raison du Covid. De son côté, le Haut-Commissariat de l’ONU aux réfugiés a annoncé vendredi n’avoir reçu que 4,5 des plus de 9 milliards de dollars demandés pour cette année. Le Covid augmente largement les besoins des déplacés et des réfugiés et un manque de ressources pourrait provoquer un impact «dévastateur» pour des millions de personnes, a-t-il ajouté.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
91 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Quicre

19.09.2020 à 18:43

C'est le moment. Cette institution coûte un maximum d'argent, enrichi les bureaucrates et ne fout rien.

Brace Forimpact

18.09.2020 à 12:12

On dirait que les affaires vont très mal pour certaines de ces "grandes institutions humanistes internationales" depuis que Trump est au pouvoir... Le robinet a été coupé! Reste à savoir... quel "robinet"??? ... Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus mais sachez que l'on va en reparler bientôt et que l'on en reparlera pendant au moins... 10'000 ans...

jean neymardesesmagouilles

18.09.2020 à 11:59

ou alors diminuez les salaires !!! apparemment une secrétaire gagne 9000.- au siege de geneve ...