Heurts en Egypte: Le CICR empêché d'atteindre les blessés
Actualisé

Heurts en EgypteLe CICR empêché d'atteindre les blessés

Le CICR déplore que dans certains cas le personnel médical ait été empêché d'atteindre les blessés.

Un premier avion chargé de matériel médical envoyé par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a atterri au Caire en Egypte, a annoncé vendredi l'organisation.

«La cargaison comprend des kits médicaux de premiers secours permettant de traiter jusqu'à 2'000 blessés et du matériel chirurgical permettant de traiter jusqu'à 100 blessés graves», selon un communiqué.

«Nous avons l'intention d'envoyer plus de matériel médical dans les prochains jours», a déclaré le responsable de la délégation de l'organisation au Caire, Eric Marclay, cité dans le communiqué.

Cette aide sera déployée sur place par l'intermédiaire du Croissant-Rouge égyptien et du ministère de la Santé.

900 blessés

Quelque 900 personnes ont été blessées et neuf autres tuées ces dernières 48 heures dans des affrontements, explique le CICR, citant des chiffres du ministère égyptien de la Santé.

«Dans certains cas, le personnel médical a été empêché de les atteindre», regrette M. Marclay. «Le personnel de santé, les ambulances et leurs semblables doivent être toujours traités avec une retenue spéciale, ainsi que les blessés et autres personnes ayant besoin de soins».

Le responsable du CICR a estimé «impératif» que les «autorités, les manifestants et tout ceux impliqués (dans les affrontements) fassent preuve de respect vis-à-vis de la vie des gens».

«Les forces de sécurité et l'armée doivent se conformer aux normes internationales régissant le recours à la force», rappelle le CICR, qui souligne également que les détenus doivent être traités en conformité avec la loi.

Le CICR indique également qu'il a fourni un appui au Croissant-Rouge égyptien lui permettant d'ouvrir un «poste temporaire dans la zone internationale de l'aéroport du Caire, où des centaines de personnes ont été bloquées ces derniers jours».

Dans ce lieu, les passagers peuvent appeler gratuitement leurs familles, être nourris et recevoir des soins médicaux. (afp)

Ton opinion