Sri Lanka: Le CICR évacue malades et blessés de la zone de guerre
Actualisé

Sri LankaLe CICR évacue malades et blessés de la zone de guerre

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a évacué jeudi par ferry 495 personnes malades et blessées de la zone de guerre du nord-est du Sri Lanka.

Cette action constitue sa première évacuation médicale depuis une semaine en raison de violents combats.

Des dizaines d'autres habitants requérant des soins attendent d'être transférés hors de la petite zone côtière où des milliers de civils restent bloqués par les affrontements entre l'armée et les séparatistes tamouls, a indiqué le CICR.

«Des combats intenses ont lieu près du point de rassemblement médical de Mullavaikkal, ce qui fait courir un grand danger aux malades, au personnel médical et aux employés du CICR», a déclaré Jacques de Maio, chef des opérations du CICR pour l'Asie du Sud. «Cela gêne les évacuations médicales de civils blessés et de leurs familles.»

«Il n'a pas été possible d'évacuer tous les blessés aujourd'hui (jeudi), et il est de la plus haute importance que d'autres évacuations aient lieu dans les prochains jours», a-t-il ajouté. Le gouvernement sri-lankais estime livrer les derniers combats de la guerre qui l'oppose depuis vingt-cinq ans aux Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE).

Le ferry a également livré 25 tonnes métriques de vivres fournis par le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU, ainsi que des médicaments, précise le communiqué du CICR. Ces fournitures seront distribuées aux milliers de civils qui restent pris au piège dans la zone de conflit. Depuis le 10 février, le CICR a évacué par bateau plus de 13'000 personnes de cette zone.

Des pêcheurs amènent généralement malades et blessés au ferry ancré à l'écart du littoral. Les évacués sont conduits à Trincomalee et Pulmoddai, villes sous contrôle gouvernemental.

(ats)

Ton opinion