Actualisé

Affaire PolanskiLe cinéaste pourrait choisir d'aller aux Etats-Unis

Roman Polanski, accusé d'avoir eu une relation sexuelle avec une mineure de 13 ans en 1977, pourrait choisir d'aller aux Etats-Unis pour s'expliquer.

Le cinéaste a été arrêté fin septembre en Suisse mais les Etats-Unis n'ont pas encore déposé de demande d'extradition.

La justice américaine a jusqu'à la fin novembre pour le faire. L'artiste franco-polonais est actuellement détenu à Winterthour. La victime a elle entre-temps retiré sa plainte.

«Une procédure d'extradition peut durer des mois», a expliqué mercredi un des avocats français du cinéaste, Me Georges Kiejman, sur les ondes d'Europe 1. «On peut s'acheminer vers une extradition si la justice suisse ne tient pas compte des arguments qui pourraient s'y opposer», a-t-il ajouté.

Le Tribunal pénal fédéral a débouté mardi Roman Polanski de son recours contre le mandat d'arrêt destiné à permettre son extradition aux Etats-Unis. Les juges ont estimé que le risque de fuite était «élevé compte tenu des motivations et des moyens de l'intéressé».

Le cinéaste, 76 ans, a été arrêté le 26 septembre à l'aéroport de Zurich, alors qu'il venait recevoir un prix au Zurich Film Festival. Le réalisateur de «Chinatown» et de «Rosemary's Baby» a fui la Californie en 1978 craignant d'être condamné. Depuis, il a principalement vécu en France. Il possède aussi un chalet à Gstaad (BE), où il se rend régulièrement. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!