Affaire Polanski: Le cinéaste pourrait déjà être fixé «cette semaine»
Actualisé

Affaire PolanskiLe cinéaste pourrait déjà être fixé «cette semaine»

Berne se prononcera «dans le courant de la semaine» sur la première des deux demandes de mise en liberté déposées en Suisse par le cinéaste Roman Polanski, arrêté il y a neuf jours sur mandat américain, a indiqué à l'AFP le gouvernement helvétique.

«On apprendra dans le courant de la semaine la décision de l'Office fédéral de la Justice (OFJ)» (ministère) concernant la première demande de mise en liberté déposée par Polanski, a expliqué un porte-parole de l'OFJ, Folco Galli.

La demande est datée du 29 septembre, a-t-il ajouté précisant qu'elle était indépendante de l'autre demande de mise en liberté déposée le même jour auprès du Tribunal pénal fédéral de Bellinzone (sud).

Les avocats du cinéaste franco-polonais avaient déposé auprès de cette instance un appel au mandat d'arrêt, ou «ordre d'arrestation provisoire», contenant une demande de mise en liberté sous caution et conditions, avec assignation à résidence.

Roman Polanski, 76 ans, Oscar du meilleur réalisateur (2003) et Palme d'Or à Cannes (2002) pour «Le Pianiste», a été arrêté le 26 septembre à son arrivée à Zurich, où il devait assister à un festival de film qui devait l'honorer pour l'ensemble de sa carrière.

Il est recherché par la justice américaine pour une procédure ouverte en 1977 pour des «relations sexuelles illégales» avec une adolescente alors âgée de 13 ans.

La prochaine décision de l'Office fédéral Justice suisse pourra faire l'objet d'un recours des avocats du cinéaste. Elle ne préjuge également pas de la décision du Tribunal pénal fédéral de Bellinzone, elle aussi sujette à appel.

Mais Berne n'accorde que de façon «exceptionnelle» les demandes de mise en liberté sous caution, a prévenu la semaine dernière le ministère de la Justice suisse.

(afp)

Ton opinion