Le cinéma «made in USA» fait de la politique
Actualisé

Le cinéma «made in USA» fait de la politique

Soirée militante à l'Open Air Cinéma de Bellerive.

«Une vérité qui dérange», du réalisateur Davis Guggenheim, présente le réchauffement climatique permanent vécu par la planète. Le documentaire met en scène Al Gore, l'ancien vice-président des Etats-Unis, qui exploite ainsi le cinéma pour faire passer son message en faveur de l'environnement.

Le film confirme la mode récente aux Etats-unis d'utiliser le cinéma comme une arme politique. Le réalisateur Michael Moore, et ses films contre Bush, est représentatif de cette tendance. Mais aussi Errol Morris («The Fog Of War»), George Clooney («Syriana», «Good Night, And Good Luck»), Sydney Pollack («L'interprète»), Steven Spielberg («La guerre des mondes»), etc.

(dbo)

Orange Cinéma, ce soir à 21 h 15

Ton opinion