Guerre en Ukraine: Le CIO refuse de bannir ses membres russes
Publié

Guerre en UkraineLe CIO refuse de bannir ses membres russes

Le Comité international olympique a répondu par la négative lundi à la lettre de Viola Amherd qui lui demandait d’exclure les fonctionnaires russes de ses instances dirigeantes.

Thomas Bach ne veut pas suivre la demande du Conseil fédéral.

Thomas Bach ne veut pas suivre la demande du Conseil fédéral.

VQH

Les fonctionnaires russes ne seront pas bannis des instances dirigeantes du Comité international olympique. Celui-ci a refusé d’obtempérer à la demande écrite du Conseil fédéral.

Dans sa réponse, le CIO explique que, selon la Charte olympique, les membres du CIO sont élus en tant que personnes et ne représentent pas leurs pays dans l’organisation, selon la RTS. «Les personnes élues au Comité sont ensuite déléguées comme ambassadeurs du CIO dans les organisations sportives de leurs pays respectifs, selon la prise de position citée par le média. Or, pour le moment, il n’y a pas de rencontres du CIO auxquelles des membres russes participent, précise le comité.

Pour rappel, la ministre en charge du sport, Viola Amherd, avait écrit au président du CIO Thomas Bach. Dans cette missive, la Valaisanne y expliquait qu’il était «essentiel que les fonctionnaires russes et biélorusses ne soient plus acceptés ni au sein des instances dirigeantes des fédérations sportives internationales, ni au CIO». Et de préciser qu’«au vu de la situation en Ukraine, il ne suffisait plus d’exclure les athlètes russes et bélarusses des compétitions à l’étranger. Il faut à présent faire un pas de plus».

(cht)

Ton opinion

152 commentaires