Publié

Euro 2020Le cirque des bouteilles ne s’arrête plus

Après Ronaldo et Pogba, de nombreux joueurs et entraîneurs ont fait parler des boissons en conférence de presse. Pas toujours du goût de l’UEFA.

par
Sport-Center
Contrairement à CR7, le sélectionneur russe n’a pas été dérangé par la présence de bouteilles Coca-Cola

Si vous doutiez encore du pouvoir d’influence de Cristiano Ronaldo, les conséquences de son passage en conférence de presse avant Hongrie-Portugal, lundi, devraient vous convaincre de l’inverse. À son arrivée sur l’estrade, la star portugaise a écarté deux bouteilles de Coca-Cola situées devant lui, avant de brandir une bouteille d’eau devant son auditoire pour inviter à soigner son alimentation.

«Buvez de l’eau»

Sans le vouloir (probablement), «CR7» a lancé un mouvement. Car depuis, à défaut de matches palpitants, plus un jour ne passe sans que les boissons ne fassent parler en conférence de presse. Mardi, après la victoire de la France face à l’Allemagne (1-0), Paul Pogba a enlevé du pupitre une bière Heineken au moment de se présenter devant les journalistes.

Paul Pogba retire la bouteille Heineken de la table

Et mercredi, dans la foulée d’ItalieSuisse (3-0), le double buteur du soir Manuel Locatelli a lui aussi mis de côté ses deux Coca-Cola pour que seule sa bouteille d’eau apparaisse dans le champ des caméras.

Ces trois scènes, plutôt légères en soi, ont eu le don d’agacer l’UEFA. L’instance européenne est bien plus regardante sur le respect de ses partenaires que sur le protocole de santé des joueurs (Christian Eriksen et Benjamin Pavard peuvent en témoigner).

Si elle indique qu’aucune poursuite disciplinaire n’a été engagée contre les trois «frondeurs», l’UEFA précise qu’elle a rappelé à toutes les équipes de ne pas retirer les boissons de ses sponsors. «Les revenus des sponsors sont importants pour le tournoi et pour le football européen», a déclaré Martin Kallen, le directeur de l’Euro 2020, dans des propos relayés par l’Associated Press.

Difficile de ne pas lier ce recadrage aux déboires rencontrés par Coca-Cola cette semaine. Suite au geste de Cristiano Ronaldo, l’action du géant américain du soda a chuté de 1,6% à la Bourse, soit une valeur virtuelle de 4 milliards de dollars!

Les dirigeants de l’UEFA, qui suent donc presque autant que les grands patrons de Coca-Cola ou Heineken, ont dû être soulagés par l’intervention de Stanislav Tchertchessov, jeudi. Présent face à la presse au lendemain du succès acquis par la Russie devant la Finlande (1-0), le sélectionneur de la «Sbornaya» s’est allègrement délecté de quelques gorgées de Coca. Mieux: il a décapsulé sa bouteille à l’aide de la deuxième.

Andriy Yarmolenko, l’attaquant de l’Ukraine, a lui aussi fait de la pub aux deux sponsors ce jeudi, après la rencontre face à la Macédoine du Nord (2-1). «J’ai vu Ronaldo écarter les bouteilles de Coca-Cola l’autre jour, donc je place Coca-Cola et Heineken juste ici, devant», a-t-il lâché, avant de terminer, hilare, par un: «Les gars, contactez-moi!»

Quelques heures plus tard, c’était au tour de Roberto Martinez et Romelu Lukaku, respectivement sélectionneur et attaquant de la Belgique, d’y aller de leur mot de réconfort. «Les Red Devils (ndlr: «Diables rouges», surnom de la sélection) aiment Coca-Cola!», a lancé le premier nommé au moment de quitter la conférence de presse.

Quant à Lukaku, il a appelé l’entreprise à se rapprocher de Roc Nation, l’agence qui gère ses intérêts. «On peut travailler ensemble», a-t-il rigolé.

Ces réactions, pleines d’humour, ont dû entraîner quelques «ouf» de soulagement du côté de Nyon…

Ton opinion

33 commentaires