Actualisé 07.12.2010 à 17:25

Grands carnivoresLe civiliste anti-loup a «adoré» sa mission

Seuls deux moutons été victimes du loup sur sol vaudois cette année. Grâce, entre autre, à un aide-berger d'un genre très spécial.

de
pom/ats
Le loup a fait moins de victimes en 2010.

Le loup a fait moins de victimes en 2010.

Grande-première cette année, un civiliste a été engagé durant l'été pour rendre service aux éleveurs vaudois et tenir le loup à distance. Malgré le rythme très dur de ce travail, l'engagé a «adoré» sa mission , relève Sébastien Sachot, conservateur de la faune du canton de Vaud.

L'aide-berger est passé d'un alpage à l'autre toutes les deux semaines, devant supporter solitude, parfois, et travail physique, souvent. «Une dizaine de personnes étaient intéressées par ce poste. Nous avons choisi quelqu'un qui connaissait déjà la montagne, même s'il n'y travaille pas. Il faut un profil bien particulier pour assumer une telle tâche. Il faut être capable de se déplacer par ses propres moyens, aussi.» Sebastien Sachot estime qu'un tel engagement sera à nouveau prévu l'an prochain. Le civiliste n'a pas vu le loup, précise le Conservateur de la faune, mais chiens sauvages et lynx ont été ses meilleures ennemis durant son bucolique séjour.

«Je lui ai rendu visite: les conditions de travail étaient vraiment dures», confirme Frédéric In-Albon, responsable du service civil pour la Suisse romande. Il espère aussi que la belle expérience connaisse des suites l'an prochain. «Il faut juste espérer que des problèmes de budgets ne viennent pas compliquer les choses.»

A voir les chiffres des attaques des grands prédateurs, cette mesure, parmi d'autres, a en tout cas garanti un été plutôt tranquille au bétail.

Grand carnivores peu voraces en 2010

Les victimes du loup sont en forte régression par rapport à 2009. Pas moins de 23 moutons et chèvres avaient été tués cette année-là, rapporte mardi le canton à l'occasion de son bilan des grands carnivores.

Quelque 6000 des 7600 ovins et caprins estivant dans les Alpes vaudoises ont bénéficié en 2010 de la protection de 21 chiens. Le tir du seul loup lors d'une incursion en Valais a aussi contribué à ce résultat.

Plus de lynx

La population de lynx a quant à elle doublé, passant de 8 à 16 depuis le dernier décompte de l'hiver 2007-2008. Dix moutons ont été tués cette année contre 6 en 2009, précise le canton qui souligne la stabilité du nombre de lynx à l'échelle nationale.

Les responsables vaudois manifestent leur inquiétude pour les populations de chamois et de chevreuils dans les Alpes. Après avoir subi une très forte diminution ces dernières années, elles ne se reconstituent que très lentement, en dépit d'une chasse moins intensive.

Plusieurs raisons

Les grands carnivores sont une des causes de cette régression, mais il y a d'autres facteurs, relève Sébastien Sachot. De mauvaises conditions climatiques au moment des naissances ou des sportifs qui dérangent les animaux dans leur refuge peuvent contribuer à ces décès.

En quinze ans, la population de chamois s'est réduite de moitié. Dans la plus grande réserve des Muverans on est passé de 850 à environ 400 bêtes. Pour les chevreuils, il faut compter deux kilomètres éclairés (comptage de nuit) pour un animal, ce qui est «très bas», selon Sébastien Sachot.

(pom/ats/ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!