Trafic de cocaïne  – Le Clan del Golfo, en Colombie, lié à cinq mafias dans le monde 

Publié

Trafic de cocaïne Le Clan del Golfo, en Colombie, lié à cinq mafias dans le monde

Le réseau du narcotrafiquant «Otoniel», arrêté le 23 octobre, entretient des connexions avec les cartels de Sinaloa et Jalisco, les mafias calabraise et sicilienne, ainsi que celles des Balkans.

Otoniel, 50 ans, est actuellement incarcéré à Bogota, dans l’attente de son extradition vers les Etats-Unis.

Otoniel, 50 ans, est actuellement incarcéré à Bogota, dans l’attente de son extradition vers les Etats-Unis.

AFP

Les réseaux du Clan del Golfo, principal cartel colombien de la cocaïne dont le chef a été capturé le 23 octobre, s’étendent à plus de 28 pays dans le monde et ont noué des alliances avec cinq mafias, a indiqué mercredi le chef de la police colombienne.

«Exportations de cocaïne»

«Nous avons des preuves que cette organisation criminelle a cinq alliances principales pour mener à bien ses exportations de cocaïne sous différentes latitudes», a expliqué le général Jorge Luis Vargas, au cours d’une conférence de presse au siège de la police à Bogota.

Le groupe criminel est notamment allié avec des mafias italiennes, des Balkans ainsi que les cartels mexicains.

Au Mexique, le Clan del Golfo est lié aux cartels de Sinaloa et de Jalisco nouvelle génération. En Europe, il commerce «avec les mafias calabraise et sicilienne, de même qu’avec les réseaux de narcotrafiquants des Balkans, ces derniers se chargeant de fournir les pays d’Asie et plus particulièrement du Moyen Orient», selon le général Vargas.

Vaste opération militaire

Narcotrafiquant le plus recherché de Colombie, premier producteur mondial de cocaïne, le chef du Clan del Golfo, Dairo Antonio Usuga, alias «Otoniel», a été arrêté le 23 octobre dans le nord-ouest de la Colombie, lors d’une vaste opération militaire. Les Etats-Unis avaient offert 5 millions de dollars de récompense.

Otoniel, 50 ans, est actuellement incarcéré à Bogota, dans l’attente de son extradition vers les Etats-Unis, où il est recherché depuis 2009 par la justice.

Il s’agit de «l’une des plus importantes captures réalisées dans l’histoire de la lutte contre le narcotrafic», a réaffirmé le général Vargas.

L’officier supérieur a souhaité que cette extradition se fasse «le plus vite possible», mais elle relève de la justice et non plus de la police, a-t-il noté, sans donner d’autre précision.

AFP

Près de 20 tonnes de drogue

Selon M. Vargas, «le Clan del Golfo, sous l’autorité d’Otoniel, avait la capacité de trafiquer chaque mois près de 20 tonnes de cocaïne, pour une valeur de 100 millions de pesos», soit environ 22 millions d’euros.

Depuis 2015, près de 450 tonnes de cocaïne ont été saisies et 31 dirigeants du Clan ont été capturés, dont 15 sont emprisonnés aux Etats-Unis et 16 en attente de leur extradition, a rappelé le général.

«La spécificité de cette organisation est que le cœur de son activité est le trafic de cocaïne», et qu’elle fonctionnait autour des membres de la famille d’Otoniel, ce qui la différencie des cartels classiques, a-t-il souligné.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire