Le client nie le viol d'une prostituée
Actualisé

Le client nie le viol d'une prostituée

LAUSANNE – Le procès du viol d'une prostituée s'est ouvert hier au Tribunal d'arrondissement («20 minutes» du 12 janvier 2007).

L'accusé, en détention préventive depuis dix mois, est arrivé, capuche sur la tête, accompagné d'un gendarme. D'origine togolaise, il a eu recours à un traducteur pour s'exprimer. S'il reconnaît les rapports sexuels, il a en revanche nié le viol et l'agression. Il a donné plusieurs versions des faits au fil de l'enquête, qui diffèrent de celle de la victime. Appelé à la barre comme témoin, la coordinatrice de Fleur de pavé assure que la femme n'a pas pu simuler le viol. «Parce que ça ne lui donne droit à rien, si ce n'est à se faire identifier.» Clandestine, elle risque en effet l'expulsion, quelle que soit l'issue du procès. Verdict rendu demain. (ros)

Ton opinion