Actualisé

Le climat échauffe les esprits

BERNE – Les débats sur l'avenir de la politique climatique s'annoncent vifs. Moritz Leuenberger propose une taxe d'incitation générale dans l'espoir de réduire les rejets de gaz à effet de serre de 1,5% par an à partir de 2012.

«Il ne s'agit pas de créer un nouvel instrument, mais de se fonder sur l'actuelle taxe sur le CO2 qui frappe les combustibles en l'élargissant aux carburants et à d'autres substances polluantes», a expliqué hier le conseiller fédéral. Ce projet s'inscrit dans les réflexions sur la suite du Protocole de Kyoto, dont la première phase finit en 2012. Une telle taxe climatique n'est pas du goût des milieux économiques et des organisations de transport. Ils la rejettent à l'unisson, préférant miser sur les prescriptions techniques et le négoce d'émissions.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!