Le club des Docks a encore besoin de 300 000 francs
Actualisé

Le club des Docks a encore besoin de 300 000 francs

Lausanne. Malgré les sauvetages financiers passés et une subvention annuelle augmentée, les Docks ont de nouveau besoin de liquidités pour respirer.

Les Docks manquent de liquidités. Il serait donc nécessaire de «recapitaliser» la fondation qui gère la salle de concert de Sévelin «à hauteur de 300 000 fr.». C'est ce que propose l'élu Vert Claude Bonnard. Les 680 000 fr. de subvention annuelle et les 100 000 fr. de garantie de déficit votés mardi soir par le Conseil ne suffiraient donc pas.

Une surprise pour la droite, minoritaire, qui pensait avoir avalé le pire. Par le passé, les élus ont en effet déjà accepté de réinjecter 930 000 fr. pour l'achèvement des travaux de cette scène dédiée aux musiques actuelles, puis 780 500 fr. pour assainir ses déficits.

«Ces 300 000 fr. ne seront pas investis à perte, jure Laurent Maire, nouveau président de la Fondation des Docks. Nos comptes sont désormais équilibrés. Mais nous manquons de cash-flow pour payer les avances obligatoires sur les cachets des artistes.» Dans ces conditions, la fondation serait donc, pour l'heure, contrainte de reporter le paiement d'autres factures. «C'est un prêt qui sera remboursé, assure Laurent Maire.

Et bientôt nous posséderons nos propres réserves.» A droite, «les gens sont très mitigés», explique Françoise Longchamp, présidente des libéraux. «Mais le fait que la Ville refuse d'étudier la solution de LausannEnsemble risque de crisper les esprits.» Le centre droit voudrait que la salle soit gérée par des privés qui auraient un mandat public subventionné.

Julian Pidoux

Ton opinion