GENèVE: Le CO2, un nouvel élixir de jouvence?
Actualisé

GENèVELe CO2, un nouvel élixir de jouvence?

Injecté sous la peau, le gaz carbonique permettrait d'oxygéner davantage les tissus.

par
Giuseppe Melillo

Après le Botox, un nouveau produit à injecter sous l'épiderme permettrait de raffermir la peau flasque du visage, du cou et du reste du corps: le gaz carbonique (CO2).

Cette technique, proposée par trois instituts romands, n'est pas nouvelle. La France l'a utilisée dans les années 1930 pour traiter les troubles de la circulation sanguine. «L'injection sous-cutanée de CO2 réactive un processus naturel d'oxygénation de la peau», confie Gérald Langel, médecin des centres Efficium, à Carouge et à Lausanne. Le gaz provoque une hausse du débit sanguin, et l'hémoglobine relâche plus d'oxygène à l'endroit traité. Ce qui serait bénéfique pour les tissus et atténuerait les vergetures et la cellulite. «Le C02 n'efface pas une grosse ride, mais prévient le vieillissement», ajoute Gérald Langel. Un traitement de «carboxythérapie» coûte près de 1000 fr.

«Ce traitement ne fait pas de mal, mais il ne permet pas d'oxygéner davantage les tissus, le gaz CO2 gonfle la peau puis se dissout dans le sang, avant d'être éliminé par les poumons; cette technique, en revanche, est très rentable, le gaz carbonique n'étant pas cher à produire», avertit Bernard Noël, chef de clinique en dermatologie au CHUV, à Lausanne.

Ton opinion