Genève: Le Collège Calvin se délabre malgré son lifting

Actualisé

GenèveLe Collège Calvin se délabre malgré son lifting

Les sanitaires de la vénérable institution tombent en ruine, tandis que l'extérieur du bâtiment est en cours de réfection.

par
Faïrouz Khaïry
Le Collège Calvin est en piteux état.

Le Collège Calvin est en piteux état.

«C'est vraiment lamentable qu'on doive étudier dans ces conditions! Et ça fait des années que ça dure», fulmine cette élève du Collège Calvin. L'auguste établissement, fondé en 1559 sous l'impulsion du réformateur lui-même, ne brille pas par ses commodités. Les sanitaires qui se trouvent dans un des bâtiments principaux, là où ont également lieu les cours du soir pour adultes, sont en piteux état: chasses d'eau qui ne fonctionnent pas, lumières des WC qui ne s'allument plus, essuie-mains cassés. «Il y a également des fuites dans les toilettes des garçons», ajoute la collégienne. Seules deux cuvettes sur les quatre sont utilisables dans les sanitaires des femmes. «Il y a une vingtaine de classes tous les jours dans ce bâtiment, donc en moyenne 200 filles qui les utilisent quotidiennement. Deux toilettes, ce n'est pas assez! On l'a déjà signalé, mais rien ne s'est passé», explique-t-elle.

Tradition et modernité, telle est pourtant la devise de l'établissement qui a formé pendant des siècles les élites genevoises. L'enveloppe du bâtiment est actuellement en rénovation pour un montant de 9 millions de francs, mais les sanitaires ne sont pas concernés par ces travaux. «Cette situation n'est vraiment pas en adéquation avec l'image et la réputation de cette prestigieuse école», résume une élève.

Entre impuissance et consternation

«Les priorités sont arbitrées avec le Département de l’instruction publique, selon les moyens qui nous sont alloués et qui ne couvrent pas tous les besoins», déclare Bernard Favre, secrétaire du Département de l’urbanisme. Ancien élève du Collège, Me Marc Bonnant se dit attristé par cette situation. «Les lieux de savoir doivent être protégés plus que les autres et ce lieu est essentiel à la Cité.» La direction de l’établissement n’a pas donné suite à nos appels.

Ton opinion