Bizutage à Bure (JU): Le commandant de compagnie destitué
Actualisé

Bizutage à Bure (JU)Le commandant de compagnie destitué

Le bizutage à la caserne de Bure (JU) n'a pas plu à la justice militaire, qui, après enquête, a décidé de destituer le commandant de la compagnie de grenadiers ayant cautionné les faits.

L'affaire du bizutage des nouveaux grenadiers de chars de la compagnie 12/4, le 20 septembre dernier à la caserne de Bure (JU), se termine par un limogeage. Celui du commandant de la brigade concernée, révèle «Le Matin» qui précise que l'homme a conservé son grade. «L'armée ne prévoit pas de dégradation», explique ainsi le porte-parole des forces terrestres.

Le commandant avait déclaré avoir pris connaissance de l'incident seulement après les révélations de la presse. Mais la vidéo laissait penser qu'un tel bizutage collectif était impossible à mettre en place dans le dos des gradés.

Les nouvelles recrues avaient notamment dû avaler des oeufs crus avec leur coquille et boire de la bière dans des bottes. Ils avaient aussi été obligés de servir le souper en caleçon.

Les rituels de ce type sont interdits dans la brigade blindée 1, à laquelle appartient la compagnie impliquée. Dans d'autres unités de l'armée, ils sont tolérés, à condition qu'ils ne soient pas dangereux pour la santé, méprisants pour le genre humain, sexistes ou racistes.

(20 minutes)

Ton opinion